(Paris) Le Porte-Étendard de Rembrandt, un tableau classé « trésor national » et estimé à 165 millions d’euros (235 millions $), va pouvoir être remis sur le marché de l’art, l’État français ayant finalement renoncé à son acquisition, a annoncé mardi à l’AFP le ministère de la Culture.

Publié le 7 déc. 2021
Agence France-Presse

Ce tableau, un portrait peint en 1636 à l’âge de 30 ans par le peintre hollandais, appartient à des propriétaires privés, membres de la famille Rothschild, qui souhaitaient le vendre et avaient demandé un certificat d’exportation à cette fin en 2019, ce qui leur a été refusé en avril de la même année, a indiqué le ministère.

La loi française permet en effet, a précisé le ministère, à partir d’une certaine valeur et concernant ce type de tableaux, de laisser à l’État la possibilité d’acheter l’œuvre pour les collections nationales en le classant pour un délai de 30 mois « trésor national ».

L’État français avait acquis en 2016 un autre Rembrandt, classé « œuvre d’intérêt patrimonial majeur » et d’un montant de 80 millions d’euros, maximum qu’il ait jamais dépensé pour un tableau, selon le ministère.

« Il s’agit d’une décision assumée prise notamment au regard du niveau exceptionnel du prix de ce tableau. La politique très dynamique d’acquisition de nos musées demeure inchangée », a déclaré le ministère.