Maison Heffel a recueilli quelque 21 millions, mercredi soir, lors de la vente automnale en ligne de 80 œuvres d’art par la firme d’enchères canadienne. Deux toiles d’Emily Carr et de Paul Kane ont été adjugées à plus de 3 millions.

Publié le 2 déc. 2021
Éric Clément
Éric Clément La Presse

La peintre canadienne Emily Carr (1871-1945) a connu tout un succès lors de cette vente internationale. Son paysage typique de bord du Pacifique, Cordova Drift, est parti pour 3 361 260 $, soit à quelque 32 000 $ du record de l’artiste lors d’un encan, établi en 2013 avec la vente de The Crazy Stair pour 3,393 millions. La toile était estimée entre 2 et 3 millions. Sept œuvres d’Emily Carr étaient en vente. Estimée entre 70 000 et 90 000 $, l’huile Landscape with Trees a été vendue 337 270 $.

PHOTO WARD BASTIAN, FOURNIE PAR HEFFEL

Cordova Drift, 1931, Emily Carr, huile sur toile, 76,2 x 91,4 cm.

L’autre grande attraction de la vente, Assiniboine Hunting Buffalo, un rare et historique tableau de chasse au bison réalisé par le peintre Paul Kane et estimé entre 2,5 et 3,5 millions, a été acquis pour la somme de 3241 25 $. Originaire d’Irlande, Paul Kane (1810-1871) s’était inspiré d’une gravure de Bartolomeo Pinelli de 1815, dans laquelle deux jeunes cavaliers chassent un taureau à la lance. Une œuvre qu’il avait dû découvrir lors d’un voyage en Italie et dont il s’est servi pour illustrer une scène de chasse autochtone. Il avait visité les communautés autochtones des Prairies, notamment les Assiniboines, près de la rivière Saskatchewan, entre 1845 et 1848.

Parmi les autres succès de vente, signalons la magnifique toile Night Walk, peinte par Alex Colville en 1981, vendue 901 250 $, soit beaucoup plus que son estimation (400 000 $ - 600 000 $). Une vingtaine de collectionneurs a également rivalisé pour acquérir la peinture Pic Island, Lake Superior, d’A. J Casson, cédée pour 481 250 $, soit environ 10 fois sa valeur estimée, entre 40 000 et 60 000 $.

PHOTO WARD BASTIAN, FOURNIE PAR HEFFEL

Night Walk, 1981, Alex Colville, acrylique sur carton, 45,7 x 45,7 cm.

Sway #1, par Jack Bush, a été vendu pour 601 250 $, plus du double que prévu (250 000 - 350 000 $). Spring, 1916, peint par Tom Thomson, l’année précédant sa mort mystérieuse, a trouvé preneur pour 1 621 250 $ alors que l’estimation se situait entre 600 000 et 800 000 $.

La Maison Heffel s’attendait à des ventes comprises entre 12 et 17 millions. Cette vente automnale se révèle donc être un succès, notamment auprès de la clientèle extérieure au Canada. « C’est un honneur d’avoir pu trouver de nouveaux logis pour tant d’œuvres d’art exceptionnelles », a déclaré Robert Heffel, vice-président de la Maison Heffel.