Les passionnés d’exploration spatiale pourront se déplacer, dès le 21 juillet, dans les modules de la Station spatiale internationale (SSI). De façon virtuelle, bien sûr ! Felix & Paul Studios et le Studio Phi présenteront, à Arsenal Montréal, L’INFINI, la toute première expérience multisensorielle et interactive du vaisseau spatial en réalité virtuelle. Une expérience que l’on annonce « grandiose ».

Éric Clément
Éric Clément La Presse

Les studios Felix & Paul ont été les premiers au monde à produire un documentaire de réalité virtuelle sur la Station spatiale internationale, grâce à une collaboration des innovateurs montréalais avec la NASA débutée en 2016. La Presse a déjà présenté des images de cette expérience cinématographique hors du commun commencée dans la SSI en janvier 2019, qui a abouti au film Space Explorers – The ISS Experience et finalement à l’expo L’INFINI.

Lisez la critique d’Adapt, premier épisode de Space Explorers

Space Explorers a été créée à partir des 250 heures de tournage réalisées par les astronautes avec une caméra Z-Cam V1 Pro, d’après les directives et sous le contrôle, sur Terre, de Felix & Paul Studios.

« Les astronautes se sont beaucoup attachés à cette expérience, car elle raconte leur histoire, dit Felix Lajeunesse, cofondateur des Studios Felix & Paul et chef à la création de L’INFINI. Ils sont devenus nos alliés créatifs dans l’espace, plaçant eux-mêmes la caméra et leur micro et devenant les protagonistes de l’histoire. Le projet s’est beaucoup bonifié avec les initiatives qu’ils ont prises. »

Space Explorers a mené à l’exposition immersive L’INFINI. Son parcours de 60 minutes se déroulera sur 1160 m2, soit le double de la surface qui accueille actuellement Carne y Arena, d’Alejandro Iñárritu, à Arsenal.

PHOTO FOURNIE PAR PHI

Maquette de l’installation L’INFINI créée à l’intérieur d’Arsenal

L’INFINI a nécessité la collaboration de nombreux spécialistes. « Du cinéma, de l’architecture, du théâtre, des jeux vidéo, du design et du divertissement, dit la productrice Julie Tremblay. Ils ont appris à travailler ensemble. Un gros défi, car cette création collective s’est faite durant la pandémie. »

Une partie de l’expo se fera avec un casque de réalité virtuelle et l’autre, sans. Les visiteurs (par groupes de dix, toutes les cinq minutes) pénétreront dans « la Station spatiale à l’échelle réelle » et s’y déplaceront à l’aide de leur avatar, dont ils distingueront la forme et celle des autres personnes.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

La visite avec le casque de réalité virtuelle ne se fera pas assis… mais « en apesanteur » !

Le circuit sera parsemé de bulles en suspension que les visiteurs toucheront et dans lesquelles ils pénétreront pour voir apparaître des images de Space Explorers. Chaque visiteur pourra assister à la préparation d’une sortie dans l’espace, à des discussions entre astronautes, à des pauses repas et, bien sûr, à ces moments où l’on voit la Terre défiler à la vitesse de l’orbite. Une expérience inoubliable, selon les quelque 240 astronautes s’étant rendus dans la Station en 20 ans.

Le parcours est à la fois émotionnel et spirituel, car on ne peut que penser au miracle de notre existence, aux connaissances humaines, à cet émerveillement par rapport aux découvertes.

Marie Brassard, conceptrice de L’INFINI

Sans casque de réalité virtuelle, les visiteurs feront des expériences avec la lumière, le ciel, les planètes. Ils découvriront d’autres œuvres de Felix & Paul Studios. Le parcours immersif sonore comprendra une nouvelle installation audiovisuelle de l’artiste Ryoji Ikeda. Intitulée The Universe Within the Universe, elle explorera les facettes et les mécanismes cachés de la nature et guidera les visiteurs dans un voyage immersif allant du microscopique au macroscopique.

L’expérience sera aussi multisensorielle grâce à des relations avec des objets, des paysages et même les parfums d’une forêt qui rappelleront aux visiteurs leurs soirées à regarder les étoiles, couchés dans l’herbe.

L'union fait la force

L’INFINI ne s’adresse pas seulement aux fans d’exploration spatiale. Si les images abordent les essais menés à bord, elles montrent surtout la grande fraternité qui y règne. Une camaraderie entre Américains, Canadiens et Russes qui tranche avec les mésententes parfois vécues sur Terre. Comme si l’exploration spatiale effaçait les désaccords pour faire primer des objectifs de paix, de santé, de progrès et de bien-être.

On est humain quand on voit la planète de haut et on ne voit plus de frontières quand on revient sur Terre.

Nick Hague, ingénieur de vol américain de l’Expédition 59

« C’est l’union des forces de toutes origines, ajoute Marie Brassard. Une aventure extraordinaire ! La réalité virtuelle est un outil pour la paix, pour se rapprocher, pour vivre une expérience collectivement, comme les astronautes. »

Une deuxième étape de création débutera bientôt sur la SSI. La caméra de Felix & Paul sera placée cet été sur le bras canadien pour filmer à l’extérieur du vaisseau, telle une grue de cinéma. Ces images seront intégrées à la version de L’INFINI qui sera présentée à Houston, après Montréal.

  • La caméra Z-Cam V1 Pro de Felix & Paul Studios

    PHOTO FOURNIE PAR PHI

    La caméra Z-Cam V1 Pro de Felix & Paul Studios

  • La caméra Z-Cam V1 Pro de Felix & Paul Studios

    PHOTO FOURNIE PAR PHI

    La caméra Z-Cam V1 Pro de Felix & Paul Studios

1/2
  •  
  •  

À Griffintown, L’INFINI sera proposé en français et en anglais, en tout respect des mesures sanitaires, du 21 juillet au 7 novembre. Après Houston, l’expo se rendra dans une douzaine de villes nord-américaines avant de faire le tour de la planète bleue… comme la Station spatiale internationale.

Consultez le site de Phi