Québec accorde 25 millions de dollars pour subventionner les ateliers d’artistes à Montréal. La Ville ajoute une somme de 5 millions à ce montant pour soutenir l’écosystème artistique, grandement fragilisé dans la dernière année.

Mayssa Ferah
Mayssa Ferah La Presse

Avec ce financement déjà annoncé lors du budget de mars dernier, le gouvernement caquiste donne suite à une demande de la mairesse Plante concernant la mise à niveau des ateliers.

Cette somme est prévue au Plan québécois des infrastructures 2021-2031 du secteur culturel, précise-t-on.

On ne crée pas de places supplémentaires pour les artistes, il est plutôt question de pérennité. À l’ère des évictions et de fortes hausses de loyers dans les quartiers centraux, le gouvernement souhaite établir un lieu de création durable.

Le programme d’ateliers d’artistes offre de rénover les ateliers d’artistes de la métropole pour en faire des lieux de création durables. Ces nouvelles sommes annoncées conjointement par Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, et la ministre responsable de la Métropole, Chantal Rouleau, permettront de mieux planifier les projets en cours et à venir.

Notre gouvernement souhaite que les projets se développent de manière pérenne et durable. Je suis très heureuse de cette collaboration avec la Ville de Montréal qui nous permet d’agir concrètement afin que nos artistes puissent créer dans des conditions optimales.

Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications du Québec

Les artistes jouent un rôle important au sein du tissu social, font rayonner la métropole et contribuent au milieu communautaire, soutient la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

Elle souligne que même si certains propriétaires de bâtiments semi-industriels accueillant des artistes ont mauvaise réputation, la plupart d’entre eux sont dédiés à leur mission.

Les bâtiments pourront être rénovés avec un appui financier important en fonds publics, en échange de quoi leur propriétaire devra s’engager à accueillir des artistes pendant au moins 20 ans.

Pas de nouvelles unités

L’annonce de lundi n’inclut aucune unité supplémentaire. « Nous ne sommes pas rendus à acheter des bâtiments pour créer de nouveaux [ateliers d’artistes], mais plutôt de pérenniser des unités disponibles », précise la mairesse Plante.

« On veut s’assurer qu’on donne de l’argent à un propriétaire qui va conserver un immeuble à vocation artistique et ne mettra pas les artistes à la porte », ajoute la ministre Roy.

« Le maintien et le développement des lieux de création sont en effet indispensables non seulement pour le foisonnement de la recherche et la production artistique montréalaise, mais aussi pour la richesse des écosystèmes et la qualité de vie de nos quartiers », s’est réjouie Catherine Bodmer, directrice générale du Regroupement des centres d’artistes autogérés du Québec.

Les artistes souhaitant se regrouper pourront soumettre leur candidature à partir du 2 juin.