Personne ne naît en situation d’itinérance. Et ceux qui vivent dans la rue ont un passé, des réalisations. Un jour, ils ont perdu pied pour diverses raisons. Voici les visages d’hommes qui ont pu se relever, portés par leur courage et le soutien qu’ils ont reçu de la Maison du Père où ils habitaient, une résidence pour les aînés de la rue. Robert Skinner a fait leur portrait avant la pandémie.

Robert Skinner Robert Skinner
La Presse

Avec cette mission, le photographe Robert Skinner voulait donner un visage à ceux qui ont souvent passé de longues années dans la rue. Il tient à remercier les 10 hommes qui ont généreusement accepté de partager quelques minutes et de prendre la pose pour lui. « Ils m’ont ému par leur sensibilité et leur authenticité, ce que j’ai souhaité faire transparaître dans les portraits », dit-il. Le photographe remercie aussi Manon Dubois, de la Maison du Père, pour avoir facilité les rencontres.