En ces temps de confinement généralisé, les musées québécois ayant fermé, ils prennent des initiatives pour rester en contact et divertir les amateurs d’art par l’entremise des réseaux sociaux, de leurs sites internet et des applications mobiles. Certains ne manquent pas d’idées originales…

Éric Clément Éric Clément
La Presse

Musée d’art de Joliette

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Le musée d’art de Joliette

Le site internet du Musée d’art de Joliette donne accès à sa collection d’œuvres d’art, mais il vient de mettre sur pied un projet original, Musée en quarantaine, qui pourrait bien connaître un beau succès au Québec. Le musée a créé un lieu virtuel, sous forme de blogue, où les internautes pourront exposer des photographies de leurs propres créations. 

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Jean-François Bélisle, directeur du Musée d’art de Joliette.

L’équipe du musée croit qu’il est essentiel de participer en tant qu’institution aux élans de solidarité sociale et de créativité afin de passer ensemble à travers cette crise sans précédent.

Jean-François Bélisle, directeur du Musée d’art de Joliette

PHOTO ROMAIN GUILBAULT, FOURNIE PAR LE MUSÉE D’ART DE JOLIETTE

Des jeunes participent à une activité jeunesse au Musée d’art de Joliette.

Le public est invité à tenter sa chance en écrivant au musée pour présenter des photographies de ses œuvres… après avoir lu le fonctionnement du projet sur le site du musée. Bonne chance ! 

> Soumettez vos œuvres par courriel

> Consultez le site du Musée d’art de Joliette

Musée des beaux-arts de Montréal

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Une des momies exposées au Musée des beaux-arts de Montréal dans le cadre de Momies égyptiennes : passé retrouvé, mystères dévoilés.

À Montréal, le Musée des beaux-arts (MBAM) met gratuitement à la disposition des internautes son audioguide de l’expo Momies égyptiennes : passé retrouvé, mystères dévoilés. On peut ainsi se plonger dans le quotidien de six personnes ayant vécu en Égypte ancienne, images à l’appui.

Le musée promet de suggérer une activité chaque matin sur ses pages Facebook et Instagram. Mardi, il proposait une balado pour éveiller la créativité des enfants avec cinq fictions de l’auteur Simon Boulerice. Il fournit également gratuitement aux familles un accès à sa plateforme ÉducArt où se trouvent des ressources éducatives reliées aux œuvres de sa collection.

> Téléchargez l’application du MBAM

> Consultez la plateforme ÉducArt

Musée d’art contemporain

PHOTO JAMES EWING, FOURNIE PAR LE MACM AVEC LA PERMISSION DE LA ANDREA ROSEN GALLERY, NEW YORK

The Flux and The Puddle (détail), sculpture de David Altmejd créée en 2014 et exposée au MAC l’année suivante.

Le Musée d’art contemporain de Montréal (MAC) est aussi très dynamique quant au contenu web. Il ne manque pas de liens intéressants sur la portion multimédia de son site.

> Consultez le site multimédia du MAC

« Le site est un véritable coffre aux trésors de contenus et une superbe occasion de se remémorer les grandes expos au MAC, de découvrir les coulisses du musée et d’en apprendre davantage sur les artistes, dit Roxane Dumas-Noël, responsable des relations publiques et des évènements au MAC. Cette section contient une zone audio-vidéo, un blogue, une sélection d’œuvres de la collection et l’histoire du musée. »

Les fans de David Altmejd, qui a exposé au MAC en 2015, ont accès à un entretien avec le sculpteur. On peut revoir le décaissage de son œuvre The Flux and the Puddle et son montage.

> Consultez les pages consacrées à David Altmejd

On peut aussi se replonger dans The Visitors, de l’artiste islandais Ragnar Kjartansson, qui avait enchanté les visiteurs du MAC… en 2016. Le musée diffuse d’ailleurs une entrevue avec Kjartansson qui parle de son œuvre.

Consultez les pages consacrées à Ragnar Kjartansson

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Entrée de l’exposition Leonard Cohen – Une brèche en toute chose/A Crack in Everything, présentée au MAC durant l’hiver 2017-2018.

Même chose avec l’expo Leonard Cohen – Une brèche en toute chose/A Crack in Everything, de l’hiver 2017-2018. Le musée propose de revivre l’expérience de ces 18 inconditionnels du poète montréalais que l’artiste sud-africaine Candice Breitz avait regroupés pour I’m Your Man (A Portrait of Leonard Cohen). Un grand moment d’émotion.

> Consultez les pages consacrées à Leonard Cohen

Musée McCord

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Vue de l’exposition créée au musée McCord en l’honneur du designer de mode québécois Jean-Claude Poitras.

Le musée McCord a aussi mis en ligne des vidéos en lien avec ses expositions et des conférences filmées comme celle avec Jean-Claude Poitras.

Le musée a une application mobile qui permet des visites de la ville de Montréal. « On étudie aussi la possibilité de réaliser certaines activités prévues au calendrier de manière virtuelle et de rendre du contenu éducatif disponible en ligne », indique Ludovic Iop, conseiller Relations publiques au musée.

> Téléchargez l’application mobile du musée McCord

Musée de Pointe-à-Callière

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Vue de l’exposition Les Incas, c’est le Pérou !, présentée au musée
Pointe-à-Callière jusqu’à ce que le musée ferme à cause de
la COVID-19.

Au musée de Pointe-à-Callière (PAC), on s’est donné pour objectif de rendre les collections et les expos accessibles au public. « Nous voulons divertir, informer ou donner un moment de répit à ceux qui sont confinés à la maison en proposant des contenus pertinents et diversifiés en lien avec l’histoire de Montréal ou le Montréal contemporain », dit Marie-Josée Robitaille, directrice des communications et du marketing au musée, qui invite les gens à suivre le musée sur sa page Facebook et son compte Instagram.

Le musée veut diffuser « dans les prochains jours/semaines » sur les médias sociaux, des rendez-vous interactifs de type FacebookLive avec des spécialistes pour discuter de certains contenus des expositions, dont Les Incas… c’est le Pérou !, et des vidéos qui permettent de faire une visite des expositions. « Nous allons aussi partager nos cahiers pédagogiques prévus pour les groupes scolaires qui pourront être adaptés par les parents à la recherche d’activités éducatives pour leurs enfants », dit Mme Robitaille. 

> Consultez le site du musée de Pointe-à-Callière

Musée national des beaux-arts du Québec

PHOTO FOURNIE PAR LE MNBAQ

Vue d’une des salles d’exposition du MNBAQ que l’on peut visiter virtuellement.

À Québec, le Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ) propose des visites virtuelles des salles d’exposition qui présentent sa collection. « Nous partageons continuellement des vidéos tournées sur certaines œuvres et qui sont offertes à tous, dit Julie Morin, responsable des relations de presse au MNBAQ. Sur notre chaîne YouTube, nous proposons aussi une grande variété d’ateliers de création à faire avec les enfants. Nous invitons les gens à nous suivre sur les réseaux sociaux. »

> Consultez le site du MNBAQ

Musée des beaux-arts de Sherbrooke

PHOTO FRANÇOIS LAFRANCE, FOURNIE PAR LE MBAS

Vue de l’exposition Anna Wong. Périple sur deux chemins, du Musée des beaux-arts de Sherbrooke.

Enfin, le Musée des beaux-arts de Sherbrooke (MBAS) propose deux vidéos sur l’une de ses expositions temporaires, Anna Wong. Périple sur deux chemins, sur sa page Facebook et sur son site web. Ces vidéos donnent un aperçu du montage de l’exposition et un résumé de ce qui la caractérise. D’autres vidéos sont également accessibles.

« Nous travaillons de façon continue à alimenter nos réseaux sociaux avec du contenu captivant et inédit portant sur nos deux expositions temporaires, notre exposition permanente et notre collection, et ce, malgré la fermeture du musée, dit Cynthia Lamontagne, responsable des communications au MBAS. Il est très important à nos yeux de rester accessible virtuellement et de poursuivre la démocratisation des arts dans la région des Cantons-de-l’Est nonobstant la situation actuelle. »

> Consultez le site du Musée des beaux-arts de Sherbrooke