Par mesure de précaution vis-à-vis du coronavirus et en raison des nouveaux développements inquiétants liés à la COVID-19, des galeries et centres d’art du Québec reportent des expositions ou en limitent l’accès en proposant notamment des visites sur rendez-vous ou des découvertes virtuelles.

Éric Clément Éric Clément
La Presse

Le centre d’art montréalais 1700 La Poste, qui devait organiser une conférence de presse ce jeudi pour montrer aux journalistes les œuvres de la renommée photographe Geneviève Cadieux, a envoyé un communiqué de presse ce lundi pour annoncer le report de l’événement.

« Dans l’intérêt de notre public et de nos employé(e)s, ainsi que dans le but de se conformer aux consignes du gouvernement du Québec, le 1700 La Poste suspend ses activités et reporte à une date indéterminée le début de l’exposition consacrée à l’artiste Geneviève Cadieux », indique le centre d’art.

Les galeries d’art Division, à Griffintown, Simon Blais, dans le Mile End, Pierre-François Ouellette, rue Rachel, et Robertson Ares, rue Sherbrooke Ouest, ont décidé de ne fonctionner que sur rendez-vous jusqu’à nouvel ordre.

« Nous avons fait le choix de garder tous nos engagements avec nos photographes et commanditaires pour qu’ils ne soient pas pénalisés financièrement dans cette difficile étape, dit la galeriste Emily Robertson. Donc, l’exposition de Lino Lago sera accrochée (et sera belle ! !), mais elle devra être diffusée essentiellement en ligne et par l’aide de Facebook et d’Instagram. »

La galerie Robertson Ares veut être proactive. Elle a donc planifié un contenu en ligne qui se veut excitant. « Nous allons redoubler d’efforts pour capturer l’attention de nos clients et allons offrir aux collectionneurs des visites FaceTime s’ils ne se sentent pas à l’aise pour venir à notre galerie en personne », dit Mme Robertson.

« Nous vivons des moments sans précédent, ajoute le galeriste Pierre-François Ouellette. Nous allons terminer notre accrochage demain (des œuvres de Napachie Pootoogook) et nous serons ouverts sur rendez-vous jusqu’à nouvel ordre, mais nous offrirons via les réseaux sociaux des capsules sur l’expo et des visites virtuelles. »

La galerie montréalaise Duran Mashaal a toutefois pris la décision de maintenir son exposition de Ben Thomas, mais son vernissage, jeudi, est annulé.

« Notre galerie restera ouverte tant que nous le pourrons, dit Andres Duran. Ben est un artiste australien et à la suite des feux qui ont fait rage cet hiver en Australie, nous essayons de l’aider du mieux que nous pouvons. Nous offrons des visites privées ou sur rendez-vous depuis le week-end et nous nous assurons de désinfecter toutes les surfaces avant et après les visites. Les œuvres peuvent être également vues sur notre site web et sur Artsy. » Depuis la fin de semaine dernière, la galerie s’assure de n’avoir pas plus de trois visiteurs en même temps dans ses espaces.

La galerie C. O. A a annulé le vernissage de l’exposition de Josiane Lanthier, qui devait avoir lieu le 26 mars, mais maintient, elle aussi, ses locaux ouverts. « Nous allons accroître notre présence en ligne, dit le galeriste Jean-Pascal Fournier. L’exposition sera toutefois ouverte au public et, si tout va pour le mieux, nous ferons un finissage la dernière journée de l’expo, à la fin avril. »

Le Musée d’art contemporain de Montréal ayant fermé ses portes par mesure de prévention, l’exposition-encan Parle-moi d’amour, de l’organisme Les Impatients, est reportée à une date indéterminée. L’organisme suspend toutes ses activités au moins jusqu’au 29 mars. Tous ses ateliers sont annulés. L’administration, la galerie et la boutique sont fermées et l’envoi des commandes passées sur sa boutique en ligne est suspendu.

Enfin, le Comité Arts et Culture Jacques-Cartier, de Sherbrooke, a annoncé, ce lundi, suspendre ses activités pour une durée indéterminée. Le vernissage de l’exposition Savage (Images from Broken World) de l’artiste Jean Beaudoin, prévu le 4 avril, est annulé. « Nous sommes en attente des prochaines directives avant de décider si l’exposition, censée se dérouler jusqu’au 2 mai, est maintenue », précise le communiqué.