Après une cinquantaine de grands musées aux États-Unis, tous les musées nationaux du Canada et le Musée des beaux-arts de l’Ontario, le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) et le Musée d’art contemporain de Montréal (MAC) ont décidé d’emboîter le pas à cause de la pandémie de la COVID-19.

Éric Clément Éric Clément
La Presse

Le Musée des beaux-arts de Montréal a pris sa décision peu avant 18 h, ce vendredi, a dit à La Presse Pascale Chassé, directrice des communications du musée.

« La situation a beaucoup évolué dans la journée, dit-elle. Le gouvernement a annoncé la fermeture des écoles. Nous avons estimé que la santé de nos visiteurs et de nos employés était importante. Nos employés étaient inquiets. On ne le fait pas de gaité de cœur mais c’est une décision citoyenne. » Le Musée est ainsi fermé jusqu’au 30 mars.

Tard vendredi, le président du conseil d’administration du MAC, Alexandre Taillefer, a indiqué sur Twitter que le musée de la Place des arts était fermé jusqu’à nouvel ordre.

Ailleurs au Québec, les autres musées semblent avoir décidé de rester ouverts pour l’instant. Le Musée McCord, le Musée d’art de Joliette et le Musée de la Civilisation, à Québec, ont fait savoir à La Presse qu’ils avaient décidé de demeurer ouverts cette fin de semaine et qu’ils réévalueront la situation lundi. L’accès aux expositions est toutefois limité à 250 personnes à l’intérieur de chaque salle, conformément aux directives gouvernementales.

Le Musée national des beaux-arts du Québec a publié un communiqué pour assurer que le musée des plaines d’Abraham ne compte pas fermer pour l’instant. Il précise toutefois que la Galerie famille et l’espace de médiation familiale à l’intérieur de l’exposition Frida Kahlo, Diego Rivera et le modernisme mexicain ne sont plus accessibles au public. Et le gala de la Fondation du Musée, prévu le 2 mai, a été annulé.

PHOTO YAN DOUBLET, ARCHIVES LE SOLEIL

La Galerie famille et l’espace de médiation familiale à l’intérieur de l’exposition Frida Kahlo, Diego Rivera et le modernisme mexicain ( du 13 février au 18 mai 2020 au Musée national des beaux-arts du Québec) ne sont plus accessibles au public.

Le Musée du monastère des Ursulines, à Québec, et sa chapelle, ont toutefois annoncé leur fermeture jusqu’à nouvel ordre, ce vendredi. « Devant la menace de la propagation du virus COVID-19 et dans le souci de protéger la communauté des religieuses, le Pôle culturel du Monastère des Ursulines, situé au 12 rue Donnacona dans le Vieux-Québec, suspend toutes ses activités pour une durée indéterminée », a fait savoir l’organisme religieux par voie de communiqué.

Au Canada, le Musée des beaux-arts du Canada, le Musée des beaux-arts de l’Ontario (AGO), le Musée canadien de l’histoire, le Musée canadien pour les droits de la personne, le Musée canadien de l’immigration du Quai 21, le Musée canadien de la nature et le Musée canadien de la guerre ont tous décidé de cesser temporairement leurs activités en raison du coronavirus.

D’autres centres d’arts visuels ont décidé ce vendredi de fermer leurs portes. La Maison des arts de Laval, incluant la Salle Alfred-Pellan, ferme ses portes pour une durée indéterminée. Le Centre d’art Jacques-et-Michel-Auger, de Victoriaville a également décidé de suspendre ses activités jusqu’au 11 avril.

Le centre d’art contemporain OPTICA, à Montréal, sera fermé demain le 14 mars. De ce fait, la visite commentée de l’exposition des œuvres de Claudia Bernal, Christine Brault, Constanza Camelo, Livia Daza-Paris, Maria Ezcurra, Helena Martin Franco et Giorgia Volpe, par la commissaire Nuria Carton de Grammont et l’atelier de création en famille sont annulés. Et tous les ateliers éducatifs sont suspendus jusqu’au 27 mars.

Par ailleurs, la Société des arts technologiques a annoncé que l’ensemble de ses activités publiques est annulé pour une période minimale de deux semaines « afin de protéger nos employés et le public et de répondre aux consignes du gouvernement ».

À l’étranger, le Metropolitan Museum of Art avait annoncé, jeudi, fermer ses trois pavillons. D’autres musées américains ont pris la même décision afin de diminuer les risques de propagation du coronavirus. C’est le cas du Whitney Museum, à New York, de la National Gallery of Art et du Smithsonian, à Washington ainsi que des quatre grands musées de Boston. De grandes galeries d’art telles que Pace, David Zwirner, et Hauser & Wirth ont pris la même décision.

En Europe, où la pandémie n’a pas les mêmes effets qu’au Canada, bien des musées ont choisi de suspendre leurs activités par mesure de précaution, notamment en Espagne, en Italie, en Irlande, aux Pays-Bas, en Allemagne, au Danemark et en France où, après le Louvre et le Palais de Tokyo, les musées d’Orsay et de l’Orangerie resteront fermés jusqu’à nouvel ordre. L’exposition James Tissot. L’ambigu moderne qui devait se tenir à partir du 24 mars au musée d’Orsay et celle intitulée De Chirico. La peinture métaphysique qui devait ouvrir le 1er avril au musée de l’Orangerie sont reportées.

L’effet inverse a toutefois été observé en Asie où des musées de Chine, du Japon et de la Corée du Sud ont rouvert compte tenu de la diminution du risque de contamination.