(Paris) Le Musée d’Orsay a acquis par préemption lors d’une vente sur l’internet de Christie’s un tableau de jeunesse d’Édouard Manet, Tête de jeune homme, d’après un autoportrait de Filippino Lippi, enrichissant encore sa vaste collection de l’artiste, a annoncé mercredi le musée.

Agence France-Presse

Le prix au marteau de l’œuvre lors de la vente était de 95 000 euros (144 000 $).

Orsay, grand musée parisien de l’art moderne et impressionniste (XIXe et début XXe), conserve désormais 30 peintures de Manet (sans compter les pastels et les œuvres sur papier), dont les célébrissimes Olympia et Le déjeuner sur l’herbe.

« Le musée a la plus importante collection au monde. Manet est un artiste clé autour duquel Orsay tourne. Une figure fondatrice qui a inventé la notion même d’art moderne à partir des années 1860 », a expliqué à l’AFP Laurence des Cars, présidente de l’établissement public.

Cette Tête de jeune homme, d’après le tableau conservé à la Galerie des Offices, à Florence, date de ses tout débuts. Il l’a peint à 21 ans.

« C’est un type d’œuvre de Manet que nous n’avions pas du tout. On y voit le rapport du jeune peintre au maître ancien. Homme qui fréquente les musées, il montre un rapport fait à la fois d’hommage et de transgression » dans sa copie. « Le tableau est troublant, la touche ferme, décidée, énergique », a-t-elle décrit.

À cette époque Édouard Manet aurait détruit ou donné ses œuvres de jeunesse dont l’exécution ne le satisfaisait guère.

On connaît de Manet une dizaine de copies d’après les maîtres d’Italie, d’Espagne ou du Nord. Manet a pu les réaliser au Louvre durant sa formation auprès du peintre Thomas Couture, ou au cours de ses voyages, quand notamment il séjourne à Florence en 1853 et 1857.

Son intérêt pour Lippi (1457-1504), peintre du Quattrocento apparaît singulier. Manet s’est montré sensible à la technique particulière de l’œuvre : une peinture à fresque sur tuile plate qu’il a reproduite sur un support en bois. Sur cette figure de trois quarts, Manet se concentre sur l’expression particulière au regard interrogateur et inquiet, alors que le jeune modèle a la bouche entrouverte.

En 2019, l’établissement public du Musée d’Orsay (qui regroupe aussi le Musée de l’Orangerie) a réalisé 52 acquisitions, et déjà onze dans les cinq premiers mois de 2020. Après les mois de confinement, Orsay doit rouvrir ses portes le 23 juin.