(Berlin) Alors que galeries et musées sont clos pour cause de pandémie, une cinquantaine d’artistes installés à Berlin présentent leurs œuvres... sur leur balcon et invitent le public à « une promenade intime » à la découverte de leurs créations.

Agence France-Presse

« Alors que notre liberté de déplacement est suspendue, (les balcons) sont devenus des sites uniques de performances au quotidien ou de mobilisation civique », explique le collectif d’artistes qui a monté ce projet dans le quartier artistico-bobo de Prenzlauer Berg, dans l’est de la capitale.

PHOTO JOHN MACDOUGALL, AGENCE FRANCE-PRESSE

« Alors que notre liberté de déplacement est suspendue, (les balcons) sont devenus des sites uniques de performances au quotidien ou de mobilisation civique », explique le collectif d’artistes.

Les balcons sont des « sorties de secours pour prendre l’air, passer un moment au soleil ou fumer » en ces temps de confinement, expliquent aussi les deux commissaires de l’exposition, Övül Durmusoglu et Joanna Warsza qui ont donné 48 heures aux artistes pour donner libre cours à leur imagination.

PHOTO JOHN MACDOUGALL, AGENCE FRANCE-PRESSE

Les deux commissaires de l’exposition, Övül Durmusoglu et Joanna Warsza, ont donné 48 heures aux artistes pour donner libre cours à leur imagination.

À Berlin où le confinement n’est pas aussi strict que dans d’autres États régionaux d’Allemagne, promeneurs et curieux sont invités à lever le nez pour admirer les œuvres : ici une échelle en branches d’arbres, là des photos en noir et blanc de gens à leur balcon à Athènes ou Cordoue.

PHOTO JOHN MACDOUGALL, AGENCE FRANCE-PRESSE

Les promeneurs et curieux sont invités à lever le nez pour admirer les œuvres.

L’une des installations présente de longs pans de papier de toilette qui dégringolent le long de la façade d’un immeuble, illustrant la ruée des Allemands sur le précieux produit depuis l’arrivée du nouveau coronavirus en Europe.

PHOTO JOHN MACDOUGALL, AGENCE FRANCE-PRESSE

La manifestation « avec zéro budget, sans vernissage, sans foule » se veut « une promenade intime à la recherche de signes de vie et de l’art ».

La manifestation « avec zéro budget, sans vernissage, sans foule » se veut « une promenade intime à la recherche de signes de vie et de l’art ».

Dès lundi soir, les artistes rangeront leurs œuvres dans les ateliers où ils ont, de toute façon, l’habitude de travailler un peu à l’écart du monde.