Fermé en raison de la pandémie de coronavirus, le Metropolitan Museum de New York anticipe une perte de 100 millions de dollars, indique un article du New York Times.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

Les dirigeants de la célèbre institution de la 5e Avenue croient, du même souffle, que le musée, qui a annoncé sa fermeture le 12 mars, pourrait rester clos jusqu’en juillet.

« Nous faisons face à un défi immense, ont écrit les principaux dirigeants du musée dans une lettre envoyée mercredi à tous les chefs de services. Nous avons maintenant tous le devoir de protéger et préserver cette grande institution dont nous avons la charge. »

Selon le NYT, le Metropolitan Museum a un budget annuel d’opération de 320 millions et un fonds de dotation de 3,6 milliards.

L’institution a déjà mis en place un plan en trois phases qui prévoit d’abord que tous les employés travailleront à domicile et seront payés jusqu’au 4 avril. Par la suite viendra une phase de contrôle des dépenses et réduction des coûts puis, à partir de juillet, une phase de réouverture en tenant compte d’un nombre réduit de visiteurs, ce qui aura un impact sur les revenus.

Selon Laura Lott, président et directrice générale de l’American Alliance of Museums, ce qui se passe au Metropolitan est le reflet d’une situation encore plus précaire que vivent d’autres musées à travers les États-Unis. Selon une recherche faite par cet organisme, un tiers des musées étaient dans le rouge ou près de l’être avant l’éclatement de la pandémie. Une longue période de fermeture pourrait signifier une fin définitive des opérations pour plusieurs d’entre eux.

> Lisez l’article du New York Times