(Nice) Le musée Rodin de Paris va signer un important accord de mécénat avec une grande fortune chinoise pour son embellissement, prélude à la construction d’une antenne à Shenzhen, a-t-on appris à l’ouverture du 4e Forum culturel franco-chinois lundi à Nice, dans le sud-est de la France.

Agence France-Presse

Les détails sur cette antenne du musée parisien seront dévoilés lors du prochain voyage du président français Emmanuel Macron en Chine.

« Pour moi, ce mécénat est déterminant », a précisé à l’AFP, sans donner de montant, la directrice du musée national Rodin, Catherine Chevillot, qui précise qu’il s’agit d’insérer dans les boiseries de l’établissement des œuvres réalisées par trois artistes de trois continents, Jean-Paul Marcheschi (France), Barthélémy Toguo (Cameroun) et Li Xin (Chine).

Surnommé « le peintre de l’eau », ce dernier travaille beaucoup avec le papier et l’encre de Chine dans une parfaite synthèse de la grande tradition et du contemporain.

Tous les trois réaliseront 18 médaillons ou dessus de portes sur des emplacements dont la décoration avait été ôtée et vendue au XIXe siècle.

Le musée national Rodin qui s’autofinance à 100 % a développé des liens avec la Chine depuis 2013 où le sculpteur français jouit d’une forte réputation.

Pour Mme Zhang Chengcheng, qui a passé une partie de son enfance à Metz puis fait fortune dans l’immobilier à Xian, c’est la première grande opération de mécénat, promue par l’entremise du centre d’arts Yishu 8 à Pékin.

Le 4e Forum culturel franco-chinois à Nice prévoit de nombreux débats, à l’initiative de la Fondation de l’ancien premier ministre français Jean-Pierre Raffarin.