Alors que l’été touche à sa fin, voici quatre expositions d’arts visuels à voir cet automne dans les musées et centres d’art régionaux. Bonnes visites !

Éric Clément Éric Clément
La Presse

Marcel Barbeau à Sherbrooke

Jusqu’au 29 septembre, le Musée des beaux-arts de Sherbrooke expose des œuvres du peintre et sculpteur Marcel Barbeau (1925-2016). Il s’agit de créations qui proviennent de la collection permanente du Musée d’art de Joliette. L’exposition Marcel Barbeau. Vibrato est un hommage à la période optique et cinétique de l’artiste montréalais. Un commissariat signé par Marie-Hélène Foisy et Émilie Grandmont Bérubé.

Marcel Barbeau. Vibrato, au Musée des beaux-arts de Sherbrooke jusqu’au 29 septembre

Paul-Émile Borduas à Rivière-du-Loup

PHOTO RICHARD-MAX TREMBLAY, FOURNIE PAR LE MUSÉE DU BAS-SAINT-LAURENT

Musique acidulée, 1955, Paul-Émile Borduas, huile, 51 cm x 61 cm

Le Musée du Bas-Saint-Laurent propose, jusqu’au 6 octobre, une « traversée de l’œuvre et de la pensée » du peintre québécois Paul-Émile Borduas (1905-1960) avec l’exposition La révolution Borduas : espaces et liberté. Cette exploration de l’univers de Borduas a été mise sur pied à l’origine par le Musée d’art contemporain de Baie-Saint-Paul. Elle fait état du parcours, des réalisations et de l’héritage du géniteur du manifeste Refus global.

La révolution Borduas : espaces et liberté, au Musée du Bas-Saint-Laurent, à Rivière-du-Loup jusqu’au 6 octobre

Fab Lab pour petits et grands

Le Musée de l’ingéniosité J. Armand Bombardier de Valcourt présente actuellement Communauté Fab Lab, une expo pour toute la famille. Elle permet de découvrir des projets imaginés par des usagers des Fab Labs (« laboratoires de fabrication ») comme le développement, en France, d’un vélo en bois constitué de matériaux recyclés, un théâtre de marionnettes taïwanais créé à l’aide du numérique ou une imprimante 3D togolaise fabriquée avec des déchets informatiques recyclés. Les visiteurs sont même invités à imaginer leur projet Fab Lab.

Communauté Fab Lab au Musée de l’ingéniosité J. Armand Bombardier, à Valcourt, jusqu’au 10 mars 2020

T.M. Glass à Grand-Métis

Dans le Bas-Saint-Laurent, les Jardins de Métis proposent, jusqu’au 6 octobre, date de leur fermeture annuelle, l’exposition L’audible langage des fleurs. Il s’agit de 10 photographies florales de grand format signées par l’artiste torontois T.M. Glass. Ce dernier est venu en résidence dans les célèbres jardins de Grand-Métis et s’est laissé charmer par la beauté des lieux et par la collection de vases décoratifs d’Elsie Reford, qui a conçu et entretenu les jardins de 1926 à 1958.

L’audible langage des fleurs, de T.M. Glass aux Jardins de Métis, à Grand-Métis, jusqu’au 6 octobre