Trois photographes de l'Agence France-Presse ont été nommés mercredi dans diverses catégories du World Press Photo 2019, l'un des plus prestigieux concours de photojournalisme.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Les lauréats seront annoncés lors d'une soirée de gala le 11 avril à Amsterdam, ont précisé les organisateurs.

John Wessels, photographe basé à Kinshasa, a reçu deux nominations dans la catégorie «General News, Stories» (Informations générales, reportages), notamment pour une série de photos sur l'épidémie de la fièvre Ebola, l'une d'entre elles représentant un agent sanitaire congolais en train d'attendre un patient.

Une image du président américain Donald Trump menant son homologue français Emmanuel Macron par la main, prise par le photographe basé à Washington Brendan Smialowski, a elle été sélectionnée dans la catégorie «General News, Singles» (Informations générales, image seule).

Pedro Pardo, basé au bureau de Mexico, a été nommé dans la catégorie «Spot News, Singles» (Instantanés d'actualité, image seule) pour sa photo d'un groupe de migrants latino-américains escaladant une barrière entre le Mexique et les États-Unis.

Six autres images ont été retenues dans la catégorie World Press Photo de l'année, récompense principale du concours, dont trois réalisées par des photographes de Getty Images.

Parmi les photos en lice dans cette catégorie, figurent notamment une photo de John Moore montrant une petite fille hondurienne en larmes alors que sa mère est fouillée par un agent à la frontière américaine.

Le photographe Brent Stirton est également dans la course, avec le portrait d'une femme membre d'une unité anti-braconnage exclusivement féminine au Zimbabwe.

Les juges ont procédé à 43 nominations parmi quelque 78 800 images soumises par plus de 4730 photographes du monde entier, ont indiqué les organisateurs du concours basé à Amsterdam.

L'édition 2019 verra l'introduction d'un nouveau prix majeur intitulé «World Press Photo Story of the Year Award» (Prix de l'année pour un reportage photo de presse mondial).

Trois photographes ont été nommés dans cette catégorie, entre autres pour une série de photos de la crise au Yémen et celle d'une caravane entourée de migrants.

D'après les organisateurs, ce nouveau prix sera au même niveau que celui du World Press Photo de l'année.

En 2018, le photographe de l'AFP Ronaldo Schemidt avait été lauréat du World Press Photo de l'année, grâce à une image symbolique d'un jeune manifestant vénézuélien transformé en torche humaine.

Photo Brent Stirton, REUTERS

Le photographe Brent Stirton est également dans la course, avec le portrait d'une femme membre d'une unité anti-braconnage exclusivement féminine au Zimbabwe.