Qui sont les jeunes talents à suivre en 2017 en arts visuels? La photographe montréalaise de réputation internationale Geneviève Cadieux en propose quatre qui ont tous un lien avec Montréal.

Mis à jour le 9 janv. 2017
Éric Clément LA PRESSE

Jérôme Nadeau

«Jérôme a une pratique plus abstraite, mais la pensée sur le statut de l'image photographique est très présente dans son travail, dit Geneviève Cadieux. Il a fait sa maîtrise à Concordia en photographie. Sa pratique est beaucoup en lien avec le formalisme pictural québécois.» Jérôme Nadeau a déjà exposé chez Occurrence, Battat Contemporary, Parisian Laundry et Leonard & Bina Ellen. Il a fondé à Montréal, en 2015, la maison d'édition soon.tw. À l'automne, les artistes Nicolas Lachance et Jean-François Lauda se sont joints à soon.tw, qui a ouvert une galerie au 305, de rue Bellechasse. 

Jen Aitken

Établie à Toronto, l'artiste Jen Aitken travaille la sculpture dans un rapport évident à l'architecture brutaliste. «J'ai vu son travail lors de sa première expo solo chez Battat puis une de ses créations, l'automne dernier au Centre Clark, qui était formidable, dit Geneviève Cadieux. Quand je vois sa pratique, très étrange, que j'aime beaucoup, je pense aux préoccupations d'Alvar Aalto, même s'ils ne sont pas de la même génération ni de la même culture. Il y a une densité dans son travail avec le béton et les résines qui n'empêche pas une certaine féminité.»

Margaret Haines

Cinéaste, photographe et sculpteure montréalaise, Margaret Haines a étudié en Californie. Elle vient de terminer une résidence à la célèbre Rijksakademie d'Amsterdam et travaillera cette année à Athènes sur un projet avec l'artiste grecque AnnaMaria Pinaka. L'été prochain, elle fera un solo à la galerie Lily Robert, à Paris. «Je connais bien son travail, dit Geneviève Cadieux. Je l'ai vu évoluer. Il est très original. Et je connais son engagement face à sa pratique à la fois féminine et féministe. Son dernier film, The Stars Down to Earth, est fabuleux.»

Simon Belleau

Il est de retour à Montréal après quatre années passées à Chicago, notamment pour une maîtrise à l'Art Institute. En ce début de 2017, il occupera un nouvel espace studio avec la sculpteure Valérie Blass. Fin avril, il exposera au centre d'artistes Regart, à Lévis, puis retournera exposer à Chicago. «Sa pratique d'installation et de sculpture est très singulière, dit Geneviève Cadieux. Avec un rapport très étroit à la photographie. Une pratique très narrative.»

Photo fournie par Margaret Haines

Margaret Haines