Source ID:582935; App Source:cedromItem

Art public: Coderre en veut plus pour le 375e

Le maire de Montréal Denis Coderre, avec Francine... (Photo: Patrick Sanfaçon, La Presse)

Agrandir

Le maire de Montréal Denis Coderre, avec Francine Lord, directrice du Bureau d'art public et Manon Gauthier, responsable de la culture à la Ville de Montréal.

Photo: Patrick Sanfaçon, La Presse

Mario Cloutier

Le Bureau d'art public de Montréal fête ses 25 ans et les 1000 oeuvres disséminées sur l'île en organisant une chasse à l'art. Quant à lui, le maire Denis Coderre est à la chasse aux mécènes d'ici et d'ailleurs pour augmenter le nombre d'oeuvres accessibles au public.

Le maire Denis Coderre veut augmenter l'offre en art public partout à Montréal en prévision du 375e anniversaire de la ville. Pour ce faire, il compte sur les mécènes et les pays de l'Expo 67 afin d'enrichir le parc actuel, qui comprend 1000 oeuvres d'art public.

«L'appel que j'ai lancé au mécénat est une façon d'étendre davantage, explique le maire. [...] J'ai écrit une lettre à tous les pays qui étaient à l'Expo 67 pour qu'ils nous fournissent une oeuvre. Le travail consulaire est déjà fait.»

Montréal souhaite en fait que les mécènes aident la ville à acquérir des oeuvres d'artistes de l'étranger.

M. Coderre croit par ailleurs que l'art public doit continuer d'être présent dans tous les quartiers, pas seulement au centre-ville de Montréal. Ce sera d'ailleurs un des «legs» du 375e, dit-il.

«C'est ce qui nous distingue de villes comme Chicago et Philadelphie qui ont plus d'oeuvres, poursuit la directrice du Bureau d'art public (BAP), Francine Lord. Montréal a fait le choix d'en mettre partout. Le mélomane de Cooke-Sasseville est en face d'une école de Saint-Michel spécialisée dans l'enseignement de la musique. Notre volonté est d'amener l'oeuvre près du citoyen.»

Le Bureau d'art public, qui gère 315 des 1000 oeuvres présentes sur l'île de Montréal, a beaucoup évolué en 25 ans, souligne-t-elle. Au départ, il s'agissait uniquement d'installer une sculpture dans un parc. Aujourd'hui, les artistes sont impliqués dans les projets de A à Z. Et ce n'est qu'un début, selon le BAP.

Les Moulins d'art, exposés sur la rue Parthenais,... (Photo: Alain Roberge, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Les Moulins d'art, exposés sur la rue Parthenais, font partie des quelque 1000 oeuvres d'art public que l'on trouve à Montréal. La ville compte s'inspirer d'autres métropoles qui font appel à l'art public pour façonner leur paysage, comme New York et Philadelphie.

Photo: Alain Roberge, La Presse

«On veut intégrer l'art public au développement de Montréal, indique Manon Gauthier, responsable de la Culture à la Ville. Pourquoi ne pas utiliser l'art public pour tisser des liens avec les arrondissements et l'ensemble du territoire? Ça devient une façon de décloisonner la ville, de la redécouvrir.»

Le Bureau d'art public organise, dans cette optique, une Chasse à l'art qui aura lieu du 11 au 21 septembre. Cinq circuits de 90 minutes seront offerts gratuitement aux participants dans l'arrondissement de Ville-Marie. Au programme, des oeuvres de Rodin, Dine, Cadieux, Charney, Riopelle et plusieurs autres.

Un colloque gratuit sur les nouveaux enjeux de l'art public aura lieu également lieu à l'UQAM le 19 septembre.

_______________________________________________________________________________

Info: ville.montreal.qc.ca/artpublic




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer