Source ID:581486; App Source:cedromItem

Fonderie Darling: la semaine verte

L'artiste Jean-Paul Ganem au centre de son installation... (Photo: Olivier Pontbriand, La Presse)

Agrandir

L'artiste Jean-Paul Ganem au centre de son installation éphémère extérieure.

Photo: Olivier Pontbriand, La Presse

Mario Cloutier

La Fonderie Darling célèbre la fin de l'été avec Variations, une installation florale de Jean-Paul Ganem, jusqu'au 20 octobre, rue Ottawa.

C'était la semaine verte en arts visuels cette semaine à Montréal. Après l'installation La Maison fontaine rue Sainte-Catherine, la Fonderie Darling lance une installation florale rue Ottawa.

L'oeuvre de Jean-Paul Ganem, ex-Montréalais né à Tunis et maintenant Parisien, transforme une partie de la rue devant la Fonderie en un champ fleuri de 60 m sur 5 qui s'approprie et redéfinit cet espace bétonné et asphalté.

«L'idée, c'est de mettre de la couleur dans un lieu où il n'y a pas d'espace vert, dit l'artiste. Comme un peintre qui passe d'une couleur à une autre. Et j'aime bien les lieux non habituels pour travailler.»

L'oeuvre n'occupe qu'une partie de la rue Ottawa car, pour la première fois en huit ans, l'arrondissement a refusé de la fermer complètement en raison de travaux dans le secteur.

Cela n'enlève rien à la proposition de l'artiste, qui a créé un joli dégradé de couleurs, du blanc au rouge, avec des milliers de cosmos plantés dans de la terre apportée jusqu'à la rue Ottawa à l'aide de cinq camions.

«Je suis plasticien à l'origine, mais moi, le gars des villes, je suis devenu ami des plantes. J'ai voulu faire ici un acte fondateur pour contribuer à faire fermer ce bout de rue, qui devrait être consacré à l'art», souligne-t-il.

Jean-Paul Ganem amène l'art où on ne l'attend pas depuis une vingtaine d'années. Il a également travaillé cet été à Nicolet sur le projet Zinzen. Il avait créé en 2012 au Château de Rambouillet une installation monumentale pour raconter l'histoire de la France.

Dora Garcia

La Fonderie Darling présente aussi, jusqu'au 14 septembre, l'exposition de la célèbre artiste espagnole Dora Garcia, représentante de son pays à la Biennale de Venise en 2012.

La présentation comprend, notamment, trois vidéos: l'une au sujet d'un club de lecture zurichois de James Joyce et de son monument littéraire Finnegans Wake; l'autre sur des patients d'un hôpital psychiatrique français à qui on a demandé de lire Joyce et Guattari; la troisième sur Film, seule incursion cinématographique de cet autre Irlandais de génie qu'était Samuel Beckett.

La bonne idée de cette expo revient à la commissaire Chantal Pontbriand. Elle nous présente une démarche passionnante sur la psychologie et la création, la poésie et le langage.

Ce périple «autour des crimes et des rêves» rend compte de la profondeur humaine quand on aborde l'imaginaire sans préjugé mais sans complexe non plus.

_______________________________________________________________________________

Variations de Jean-Paul Ganem, jusqu'au 20 octobre - il présentera son oeuvre au public le 4 septembre à 18h -, et Autour des crimes et des rêves de Dora Garcia, jusqu'au 14 septembre à la Fonderie Darling.




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer