Poursuivant son souci d'associer arts visuels et musique dans ses projets, le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) présente, dès samedi, une exposition d'envergure sur Venise. Splendore a Venezia (Splendeurs à Venise) explore les liens qui ont uni la scène musicale et la peinture vénitiennes de 1488 à 1797. Un voyage à l'époque où Venise était le phare culturel et l'inspiration de l'Europe.

Éric Clément LA PRESSE

Le conservateur en chef adjoint et conservateur des maîtres anciens au MBAM, Hilliard T. Goldfarb, signe avec Splendore a Venezia: art et musique de la Renaissance au Baroque dans la Sérénissime un événement muséal de haut vol qui a réclamé du commissaire quelque cinq années de travail et de démarches auprès d'une soixantaine d'institutions internationales.

«C'est la première fois que tant d'oeuvres picturales européennes sont réunies en Amérique du Nord pour transmettre l'esprit de Venise», a indiqué M. Goldfarb, hier.

Sous la direction de Nathalie Bondil, le MBAM est parvenu à rassembler 120 peintures, estampes, dessins et partitions de musique très rares, ainsi que divers instruments de musique anciens, le tout prêté par 61 musées et collections renommés d'Europe et d'Amérique - notamment le Louvre, la National Gallery de Londres et le Philadelphia Museum of Art.

Le public aura un accès exceptionnel à des oeuvres uniques et souvent jamais exposées au Canada. Parmi les artistes célébrés, citons Le Titien, Le Tintoret, Canaletto, Francesco Guardi, Bassano, Giambattista Tiepolo, Giandomenico Tiepolo et Pietro Longhi. Splendore a Venezia décrit la vitalité de la cité lagunaire en six tableaux.

Alliance musicale

En intégrant la musique tout au long de l'exposition, le musée présente l'étendue artistique de l'âge d'or de Venise, du début du XVIe siècle jusqu'à la fin du XVIIIe, quand la cité adriatique symbolisait l'alliance parfaite entre la musique et les arts plastiques. Comme l'a dit hier Isolde Lagacé, directrice générale de la Fondation Arte Musica, la musique «fait intrinsèquement partie» de l'exposition.

Choisies par le commissaire musical François Filiatrault, les pièces musicales se font discrètes dans chacune des salles, pour permettre un parcours harmonieux dans l'ambiance de l'époque à laquelle les oeuvres ont été créées. On peut aussi faire la visite en empruntant un audioguide gratuit qui comprend des morceaux de musique vénitienne associés aux oeuvres de 18 stations de l'exposition.

Un catalogue scientifique a été publié comme complément de l'exposition. Rappelons aussi que Splendore a Venezia présente, en collaboration avec la Fondation Arte Musica, vingt concerts de musique, sept conférences et deux films, à la salle Bourgie jusqu'au 5 février.

_____________________________________________________________________________

Du 12 octobre au 19 janvier, au MBAM.