La plus grande rétrospective consacrée depuis son décès à l'artiste majeur du pop américain Roy Lichtenstein et à son style inspiré des bandes dessinées des années 1960 fait une première halte en Europe, à la Tate Modern de Londres, à partir de jeudi.

Publié le 18 févr. 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

Une femme blonde, visiblement contrariée, est pendue au téléphone: «Oh Jeff... I love you too... But...». Cette image, rappelant des vignettes de bande dessinée, incarne l'une des thématiques chères à Lichtenstein: la critique d'une certaine image de la femme associée à des scènes mélodramatiques.

L'artiste, connu dans le monde grâce à des reproductions de masse de ses oeuvres, cartes postales et autres posters vendus dans les boutiques branchées, n'a rencontré le succès qu'à l'âge de 40 ans, notamment grâce au tableau Look Mickey qui met en scène Mickey et Donald Duck.

Après l'Art Institute of Chicago et Washington, cette première grande rétrospective depuis la mort de l'artiste en 1997 sera présentée à Paris en octobre, au Centre Pompidou, dans une version toutefois largement édulcorée.