Au début du XIXe siècle, le brasseur John Molson (1764-1830) était l'un des plus puissants industriels d'Amérique. Pionnier du transport ferroviaire et cofondateur de la Bank of Montreal, Molson a aussi mis en service les premiers bateaux à vapeur au Canada.

Daniel Lemay LA PRESSE

Le quatrième bâtiment de la St. Lawrence Steamboat Co. fait l'objet de l'intéressante exposition Enquête sur le Lady Sherbrooke, joyau de la flotte de John Molson, que vient d'inaugurer le Château Dufresne, en collaboration avec le musée Stewart de l'île Sainte-Hélène.

Le Lady Sherbrooke, nommé en l'honneur de la femme du gouverneur général du temps, a été en service de 1817 à 1826. Il transportait, en 14 heures, marchandises et passagers entre Montréal et Québec. La machine conçue par John Watt - oui, celui des 100 watts! - pesait 70 tonnes et avait une puissance de 60 chevaux-vapeur (comme le moteur de 1,25 litre d'une Ford Fiesta).

La coque du Lady Sherbrooke a été retrouvée en 1963, sous trois mètres de boue, dans un canal de l'île Sainte-Marguerite (anciennement l'île Molson), devant Boucherville. Les fouilles ont été entreprises en 1983 par le Comité d'histoire et d'archéologie subaquatique du Québec, sous la direction d'André Bélisle et de Jean Lépine.

Au cours de 10 campagnes totalisant 6000 heures de fouilles dans les eaux boueuses du Saint-Laurent - visibilité: un mètre -, les plongeurs ont rapporté des centaines d'objets et tracé le plan de la coque de bois qui a servi à construire la maquette du PS Lady Sherbrooke, pièce centrale de cette exposition («PS» pour «paddle ship», bateau à roues à aubes qui, ici, étaient situées de chaque côté du bâtiment, alors que d'autres modèles, américains surtout, avaient une roue unique à l'arrière).

Après la rue, la ville et l'université du même nom, le Lady Sherbrooke nous amène dans un canal moins connu de l'histoire du Québec et du Canada. À 20 km/h.

___________________________________________________________________________

Enquête sur le Lady Sherbrooke, joyau de la flotte de John Molson, au Château Dufresne jusqu'au 31 mars 2013. Info: www.chateaudufresne.com