Biennale de Montréal : Claude Gosselin passe le flambeau

Claude Gosselin... (Photo: Biennale de Montréal)

Agrandir

Claude Gosselin

Photo: Biennale de Montréal

Changement de garde à la Biennale de Montréal. La grande manifestation en arts visuels sera dirigée par Nicole Gingras, a annoncé hier l'équipe du Centre international d'art contemporain de Montréal (CIAC).

Mme Gingras, personnalité connue des arts numériques et médiatiques, a été commissaire de nombreuses expos, dont la récente Biennale de Québec. Elle est aussi programmatrice depuis 2003 au Festival international des films sur l'art (FIFA), une fonction qu'elle compte cumuler avec son nouveau rôle de directrice générale et artistique de la Biennale de Montréal. Elle succède à Claude Gosselin, fondateur du CIAC, à l'origine des 100 jours d'art contemporain, puis de la Biennale de Montréal.

À 68 ans, Claude Gosselin, qui a été conservateur en chef du Musée d'art contemporain au début des années 80, avant de se consacrer au CIAC, estime qu'il était temps de passer le flambeau. «Il y a un nouveau cadre en arts visuels, il y a une jeunesse qui cherche à s'exprimer. L'événement, il faut le rajeunir pour qu'il dure. Je considère que j'ai mis sur pied une institution, le CIAC, ainsi que des projets qui ont eu des répercussions importantes dans le milieu. Chaque ville veut avoir sa Biennale. Chacune veut montrer qu'elle est dynamique. D'où l'importance du renouveau de la direction.»

Nicole Gingras, nommée par la CIAC pour une période de trois ans, dirigera ainsi la 8e Biennale de Montréal, qui doit avoir lieu en 2013. C'est Claude Gosselin qui lui avait confié en 1993 le rôle de commissaire pour l'expo de Donigan Cumming, lors des 100 jours d'art contemporain. «C'était mon deuxième projet dans toute ma carrière de commissaire indépendante. Même si j'étais une jeune commissaire, Claude m'a fait confiance», a-t-elle rappelé. Son objectif: faire de la Biennale un événement incontournable et, surtout, fréquenté. «Montréal est une ville unique pour la diffusion de l'art et pour la richesse de ses artistes. Ça se sait, mais je vais faire en sorte que ça se sache encore plus.»

Les deux commissaires de la prochaine Biennale ont également été choisis. Il s'agit de Peggy Gale, commissaire à la manifestation de l'an dernier, et Gregory Burke, conservateur d'origine australienne, qui a notamment été directeur du Power Plant à Toronto. Le thème de la Biennale: L'avenir (Looking Forward). Une réflexion sur les «futurs possibles», qui s'inspirera notamment des questions environnementales comme le réchauffement climatique et les énergies propres. L'événement d'une durée de cinq semaines sera doté d'un budget de 1,3 million. Nicole Gingras nous promet une sélection internationale avec, bien sûr, des artistes québécois. Le lieu et les participants seront annoncés l'hiver prochain.

Claude Gosselin continuera de siéger au conseil d'administration du CIAC et compte travailler sur de nouveaux projets de diffusion en arts visuels, notamment à l'extérieur de Montréal. «Il y a une foule d'autres projets connexes à la Biennale, dit-il, que ce soit le magazine électronique, les manifestations ponctuelles, etc. Moi, je vais m'occuper de ces autres projets. D'ici six mois, nous ferons de nouvelles annonces.» C'est ce qu'on appelle un nouveau départ.




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer