Une occasion agréable de rencontrer l'art sous toutes ses formes, la 4ème Virée des ateliers des artistes et artisans de l'édifice Grover se déroule jusqu'à dimanche, 17h.

Publié le 13 mai 2011
Éric Clément LA PRESSE

Plus de 50 artistes et artisans ouvrent les portes de leurs ateliers au public sur les quatre étages de l'édifice Grover situé au 2065 rue Parthenais, à Montréal.

Parmi les ateliers que La Presse a visités, signalons celui que se partagent l'artiste joaillier Sylvie Lupien et les céramistes France Rhéaume et Louis Georges Vanier.

Récipiendaire du prix Jean-Marie Gauvreau 2008, Sylvie Lupien expose les derniers bijoux sortis de sa dextérité à manier l'argent et de son imagination sans borne qui lui permettent de se renouveler sans cesse. Sa dernière production permet d'admirer avec quel talent elle réussit à combiner métal, labradorite, or 14 carats et feutrine pour obtenir des colliers et autres bracelets d'une grande beauté.

On peut aussi admirer ses photographies macroscopiques de détails qu'on ne songerait jamais à remarquer: les éraflures d'un flanc de camion de livraison, les rayures d'un protège-tronc d'arbre en aluminium ou la peinture qui se détache de la proue d'un navire.

Dans la même salle, les céramiques de France et Louis Georges, avec leurs becs ressemblant à des brins de coraux, brillent de leurs vives couleurs et n'ont rien des porcelaines conventionnelles.

Autre artiste à ne pas rater: Annick Thérien, représentée par la galerie L'Espace contemporain. Autodidacte, son style rappelle celui de Marion Wagschal, avec ces femmes en robes amples qu'elle peint sur de larges toiles. L'ombre du tableau et La nuit ont un magnifique rendu. Que l'on voudrait avoir de grands murs blancs...

Peintre de l'abstraction, Renée Gélinas est architecte paysagiste de formation. Son génie lui doit de faire partie de la collection Loto-Québec. À juste titre. Ses oeuvres ont du caractère.

La rencontre avec James Kennedy est fascinante. Voilà un homme d'affaires de 38 ans, travaillant dans le domaine du mobilier commercial, qui s'est mis, en novembre dernier, à créer des oeuvres géographiques sur plaque d'acier laminé noire. Il découpe les continents dans ces plaques et se prépare à créer des cartes géographiques de grandes villes selon le même procédé. Ingénieux. Son site: www.jameskennedy.ca

L'atelier de Suzanne Tanguay est aussi à visiter. Cette artiste sympathique peint depuis qu'elle a fini d'élever ses enfants, il y a 20 ans. Maintenant, elle élève son âme - qu'elle a grande - en créant des oeuvres colorées sur des supports qui, eux aussi, ont déjà bien vécu: des partitions musicales, des pages du bottin téléphonique et même des feuillets religieux passés date font les frais de son inspiration. Pour des prix qu'elle veut abordables pour le plus grand nombre.

Enfin, beaucoup de couleurs et de formes aussi dans l'atelier 274 où le maroquinier Yves Ferrier crée des objets en cuir: chaussures sur mesure, sacs, ceintures, bagages, vêtements, etc. «On ne vend qu'ici mais ça marche!, dit-il. On fait des costumes pour des productions cinématographiques et on a créé plusieurs centaines d'étuis en cuir pour les audio-vidéo-guides de l'exposition Indiana Jones au Centre des sciences.»