Débuté en 2010, le projet artistique Safewalls du Cirque du Soleil est en train de se concrétiser: une première exposition d'affiches créées par des artistes urbains s'inspirant de spectacles de la troupe de cirque québécoise sera présentée dès le 17 février à Londres.

Éric Clément LA PRESSE

Safewalls est une initiative de la troupe de Guy Laliberté qui consiste, pendant une période de 12 mois à mandater, chaque mois, trois artistes urbains originaires des pays visités par le Cirque du Soleil pour qu'ils créent une affiche à partir du thème du spectacle de la troupe en visite dans ce pays. Les oeuvres sont ensuite reproduites à un tirage limité, signées, numérotées puis exposées à la fois lors d'événements publics organisés dans les villes où passe le cirque et sur le site www.safewalls.org.

Le Cirque veut soutenir les arts, notamment ceux de la rue. «Ce projet célèbre à la fois les origines du Cirque du Soleil  - la rue - et la liberté de création ainsi que l'énergie brute du mouvement street art», lit-on dans un communiqué de presse émis ce jeudi par la troupe québécoise. La première exposition de Safewalls aura lieu à Londres. Les affiches exposées seront les oeuvres des artistes Jon Burgerman, Sweet Toof et Glenn Anderson.

L'exposition suivante aura lieu à Houston en mars. Les affiches pourront être vues dans plusieurs pays du monde puisque chaque exposition sera enrichie des oeuvres exposées précédemment. On peut suivre les activités de Safewall sur son site internet, sur Facebook et sur Twitter.