Publié le 2 déc. 2021

Sept mois après qu'elle se fut ouverte sur sa dépendance dans une entrevue à La Presse, puis sur le plateau de Tout le monde en parle, Maripier Morin a ressurgi dans l'espace public ce jeudi pour présenter son nouveau projet : le café Grains d'espoir, conçu en collaboration avec l'entrepreneur Angelo Rubino, et dont les profits de la vente seront versés à des maisons de thérapie contre la dépendance.

Dans l'émission balado qui accompagne ce projet, la comédienne, qui se dit en rétablissement depuis un an et quatre mois, nomme sa dépendance à la cocaïne pour la première fois. « Je n'en ai pas parlé [à l'émission Tout le monde en parle] pour la simple et bonne raison que si on se fie à l'historique, au Québec, il y en a très peu des femmes qui ont nommé la substance », précise-t-elle, en soulignant que la consommation de cocaïne est beaucoup plus acceptée chez les hommes. Maripier Morin espère ainsi « briser le tabou lié à la consommation » et « ouvrir la discussion à ce sujet », indique-t-elle dans son billet Instagram.

En mai dernier, La Presse avait rapporté les témoignages de cinq personnes qui avaient subi des agressions physiques, des attouchements sexuels non sollicités et des commentaires racistes de sa part entre 2017 et 2020. Invitée sur le plateau de Tout le monde en parle le lendemain, l'actrice et animatrice avait confié avoir « manqué de respect envers tellement de l'autre » lorsqu'elle était en état de consommation.

Visionnez la balado sur YouTube

Consultez son billet Instagram

La Presse