Aujourd’hui, je dis bonjour à la vie d’Harmonium aura été la dernière chanson qu’a fait jouer l’animateur Terry DiMonte à son émission matinale Mornings Rock de CHOM avant de quitter les ondes après une carrière de plus de 40 ans.

André Duchesne
André Duchesne La Presse

« This is vraiment Montréal », a lancé le sympathique et très aimé animateur un peu après 10 h avant d’ajouter en français, « Merci, beaucoup Montréal, au revoir. »

Cela a clôturé une matinée forte en émotions sur les ondes de CHOM où les rires ont succédé aux larmes, où les hommages sont venus de tous les côtés. Dans la dernière heure, on a ainsi pu entendre la chanteuse canadienne Jann Arden (Insensitive), le premier ministre Justin Trudeau et le chanteur Chris de Burgh rendre hommage à l’animateur. De Burgh a même chanté une chanson en ondes dont les paroles s’adressaient spécialement à l’animateur. Sans surprise, on a entendu par la suite Spanish Train.

L’homme de 63 ans, qui en compte 43 dans le métier, a aussi parlé avec ses parents. « Tu es maintenant Monsieur Montréal », lui a lancé sa mère avec grande fierté, au téléphone.

Un peu avant, DiMonte s’est aussi longuement entretenu avec Peppermint Patty (Patti Lorange MacNeil), sa coanimatrice durant de longues années à CHOM. DiMonte est le parrain d’un des enfants de Peppermint Patty qui vit maintenant dans l’ouest canadien.

Le chroniqueur aux sports Pierre Houde a fait ses adieux avec des sanglots dans la voix.

De 5 h 30 à 10 h, Terry DiMonte n’a cessé de saluer les innombrables artistes, collaborateurs et amis qui ont croisé sa route. Il a par exemple salué le regretté animateur Denis Grondin avec qui il a travaillé. Durant l’émission il a mis en ligne sur son compte Twitter la photo d’un admirateur devant un Boeing 747, un clin d’œil à ses célèbres interventions « 7:47 AM. Not an airplane ! Just the Time ! ».

Avant de faire jouer Harmonium, DiMonte a fait tourner trois autres pièces qu’il a beaucoup à cœur : In My Life des Beatles, Mona Lisas and Mad Hatters d’Elton John et Summer Wind de Frank Sinatra. « Celle-là elle est pour moi », a lancé l’animateur qui disparaîtra du domaine public pour quelques mois afin de prendre du temps avec son épouse Jessica.

Dans ses nombreux messages d’adieux, il a gardé les mots de la fin pour cette dernière et pour les auditeurs. « Je vous remercie de la joie que vous m’avez apportée. Le sentiment d’accomplissement qui m’accompagne en quittant cette station, je vous le dois », a-t-il lancé.

Pour ceux qui veulent continuer à suivre Terry DiMonte, un site web à son nom a été lancé vendredi matin. L’animateur compte bien y intervenir régulièrement à partir de l’automne.