Quoi voir, quoi faire cette semaine ? Voici les suggestions culturelles de nos journalistes.

Josée Lapointe
Josée Lapointe La Presse
Luc Boulanger
Luc Boulanger La Presse
Émilie Côté
Émilie Côté La Presse
Silvia Galipeau
Silvia Galipeau La Presse
Iris Gagnon-Paradis
Iris Gagnon-Paradis La Presse
Charles-Éric Blais-Poulin
Charles-Éric Blais-Poulin La Presse
Alexandre Vigneault
Alexandre Vigneault La Presse

Rétrospective Tex Lecor

Le Centre d’art Diane-Dufresne, à Repentigny, présente une importante rétrospective de la carrière de l’artiste multidisciplinaire Tex Lecor, mort en septembre 2017. Sous le commissariat de Robert Bernier, l’exposition présente environ 150 tableaux et dessins, ainsi que des dizaines de documents d’archives. Elle propose aussi une incursion dans la vie et l’œuvre de cet homme polyvalent. Paul Tex Lecor fut à la fois auteur, animateur de radio, compositeur, interprète, humoriste et, bien sûr, dessinateur et peintre. « Paul Tex Lecor pose un regard tendre et empathique sur le peuple québécois. Il le magnifie en le mettant en scène dans sa vie quotidienne et dans ses espaces plus grands que nature », indique le communiqué de presse de l’exposition.

Paul Tex Lecor, Fils de la liberté, au Centre d’art Diane-Dufresne, jusqu’au 26 septembre.

> Consultez le site web du Centre d’art

Soirée « Juste pour filles »

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE L’ÉVÈNEMENT

La deuxième édition des soirées « Juste pour filles »

C’est ce vendredi, dès 19 h, que se tient la deuxième édition des soirées « Juste pour filles ». Au programme : les humoristes Julie Nadeau, Raja Ouali, Valérie Belzil, Gabrielle Caron et Mélanie Couture présenteront leurs numéros diversifiés dans un spectacle animé par Anne-Marie Dupras, « divertichiante » assumée, diffusé en direct d’Oztudio. Comme chaque mois, les spectateurs sont invités à faire un don à un organisme de soutien pour femmes victimes de violence conjugale. Ce mois-ci, « Juste pour filles » s’associe à Nouvelle-Étape, un organisme pour femmes et enfants en situation de postséparation.

> Consultez le site web de Nouvelle-Étape

Spectacle virtuel de Vilain Pingouin

PHOTO JEAN-FRÉDÉRIC MONGEON, FOURNIE PAR VILAIN PINGOUIN

Les membres de Vilain Pingouin

Le groupe Vilain Pingouin vient de rééditer en vinyle son deuxième album, Roche et roule, qui avait été lancé en 1992. Pour souligner l’évènement, la bande de Rudy Caya présentera un spectacle de lancement sur sa page Facebook ce jeudi à 19 h, une prestation préenregistrée à la maison de la culture Maisonneuve qui sera entrecoupée d’interventions en direct des musiciens. Images d’archives et invités spéciaux sont aussi au menu.

> Consultez la page Facebook de l’évènement

Le retour des Salons acoustiques

PHOTO JULES BOISLARD GAUTHIER, FOURNIE PAR LA CHAPELLE

Dany Placard

Les Salons acoustiques La Chapelle sont de retour pour la troisième année et auront lieu les 14, 15 et 16 mai… devant public seulement. Ce sera donc une rare occasion d’entendre dans une ambiance parfaitement intime des artistes qui se produisent sans micro ni haut-parleur. Au menu, Dany Placard et Julie Doiron, Michael Feuerstack et Erika Angell, ainsi que Helena Deland et Ouri.

> Consultez le site web de La Chapelle

Écoute virtuelle au Musée des ondes Émile Berliner

PHOTO FOURNIE PAR LE MUSÉE

Le Musée des ondes Émile Berliner présente une exposition sur le centenaire de la radiodiffusion au Canada.

Dans le cadre du Festival d’histoire de Montréal, le Musée des ondes Émile Berliner tiendra samedi de 16 h 30 à 17 h 30 une séance d’écoute virtuelle d’enregistrements sonores d’artistes qui ont défini l’identité musicale canadienne-française et l’industrie du disque à Montréal dans les années 1940 et 1950. On pourra notamment entendre des chansons comme Chaque soir au clair de lune de Paul Brunelle et De tout mon cœur de Fernand Robidoux. On profite de l’occasion pour souligner que le musée présente aussi actuellement (en présentiel) une exposition sur le centenaire de la radiodiffusion au Canada.

> Consultez le site web du festival

Se dissoudre, de Catherine Gaudet

PHOTO JULIE ARTACHO, FOURNIE PAR L’AGORA DE LA DANSE

La nouvelle création de la chorégraphe Catherine Gaudet, Se dissoudre, est présentée jusqu’au 15 mai à l’Agora de la danse.

La chorégraphe Catherine Gaudet a une démarche artistique tout à fait singulière et fascinante, qui fait mouche une fois de plus dans sa nouvelle création Se dissoudre, présentée à l’Agora de la danse depuis mardi, et jusqu’au 15 mai. C’est à un véritable voyage dans le temps – un temps dilaté, en suspension, tressautant, incertain dans sa trajectoire – qu’elle convie le public avec ce solo interprété par Marie-Philippe Santerre, dont on salue la dévotion totale. L’attente se fait dense, et le public avance avec elle dans ce tableau vivant enveloppé de lumières aux couleurs changeantes, use sa patience, frottant son regard à ces répétitions et modulations transformatrices, jusqu’à la catharsis finale, à donner le grand frisson. Une œuvre exigeante, mais ô combien pertinente. À voir.

> Consultez le site web de l'Agora de la danse

Les Cowboys Fringants retrouvent l’OSM

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Les Cowboys Fringants et l’OSM en 2018

Le passage des Cowboys Fringants à la Maison symphonique, six fois plutôt qu’une en 2018, avait été couronné de succès. Le populaire quatuor country-folk retrouve les musiciens de l’OSM, le temps d’un concert-surprise webdiffusé jusqu’au 25 mai. Comme il y a trois ans, c’est Simon Leclerc qui est aux commandes des instrumentistes et des arrangements symphoniques. Cette bande improbable est en outre galvanisée par deux chanteurs lyriques, le baryton Dominic Côté et la soprano Karina Gauvin. Les billets du concert, capté le 10 décembre 2020, sont offerts au coût de 20 $.

> Consultez le site web du concert

Balado BD avec Pénélope Bagieu

IMAGE TIRÉE DU SITE WEB DU CONSULAT

Pénélope Bagieu : bande dessinée et aventure numérique

En attendant la déclinaison franco-québécoise de l’exposition Machine à bulles, destinée à mettre en valeur la BD numérique, le Consulat général de France à Québec propose une balado portant le même nom. Le premier épisode est consacré à Pénélope Bagieu, autrice et dessinatrice de la série Les culottées, qui raconte ses débuts dans la BD numérique, parle de sa pudeur initiale à se dévoiler publiquement et aussi de la difficulté de rentabiliser une activité que tout un chacun est prêt à s’approprier pour nourrir sa propre plateforme. Sur Soundcloud, à partir du site du consulat.

> Consultez le site web du consulat