La vocation de l’édifice de la bibliothèque Saint-Sulpice a été évoqué lors de l'étude des crédits budgétaires 2021-2022, mardi avant-midi. Le budget pour une étude de faisabilité a été accordé à un projet de Maison de la chanson, a expliqué la ministre de la Culture Nathalie Roy.

Mayssa Ferah Mayssa Ferah
La Presse

« Je trouvais que c’était extrêmement intéressant comme avenue possible. Pour ce qui est des autres groupes, on étudie les suggestions qui nous sont faites », estime Mme Roy.

La possibilité d’un laboratoire informatique destiné aux adolescents a été abandonné par la CAQ. La ministre Roy s’est montrée préoccupée par le budget élevé. « On parle de plus de 225 % en termes de dépassements de coûts. »

La ministre souhaite que le projet bénéficie au plus de monde possible. « C’est un joyau architectural et on souhaite que ça retrouve une vocation culturelle, on veut y faire entrer des humains plutôt que des ordinateurs. »

Le projet de Maison de la chanson et de la musique porté par l’animatrice Monique Giroux serait « unique et très beau », insiste la ministre.

Questionnée par la députée libérale Christine St-Pierre sur l’état de l’immeuble patrimonial, Mme Roy a confirmé que l’édifice était assuré. Des travaux vont « assurer la pérennité de la bâtisse », ajoute-t-elle.

Un budget de 21 millions de dollars est prévu pour la nouvelle vocation de l’ancienne bibliothèque. Quelque 4 millions supplémentaires sont alloués pour les travaux de rénovations. Le bâtiment est toujours la propriété de BAnQ.

« La bibliothèque Saint-Sulpice a déjà une âme. Le bâtiment a une âme. C’est une bibliothèque, et en ce sens, on pense qu’on doit en faire le repère de la littérature québécoise », avait plutôt confié la députée solidaire Manon Massé en entrevue avec La Presse en mars dernier.

L’immeuble patrimonial a beaucoup fait jaser ces dernières années. En 2015, La Presse avait révélé que le gouvernement libéral de Philippe Couillard avait tenté de le vendre au privé. Un projet de laboratoire techno pour adolescents avait ensuite été annoncé, en collaboration avec Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).