Quoi voir, quoi faire cette semaine ? Voici les suggestions culturelles de nos journalistes.

Publié le 11 mars 2021
Marc-André Lussier
Marc-André Lussier La Presse
Pierre-Marc Durivage
Pierre-Marc Durivage La Presse
Iris Gagnon-Paradis
Iris Gagnon-Paradis La Presse
Luc Boulanger
Luc Boulanger La Presse
André Duchesne
André Duchesne La Presse
Éric Clément
Éric Clément La Presse
Marissa Groguhé
Marissa Groguhé La Presse

Sur nos écrans

Les Césars du cinéma français

Présentée par Marina Foïs, la 46e cérémonie des Césars, qui récompense l’excellence dans le domaine du cinéma français, aura lieu vendredi à l’Olympia de Paris. Finaliste dans 13 catégories, Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait, comédie sentimentale d’Emmanuel Mouret (à l’affiche au Québec le 16 avril), mène le bal au chapitre du nombre de sélections. L’acteur franco-québécois Niels Schneider est d’ailleurs en lice pour le César du meilleur acteur. Été 85, de François Ozon (offert sur les plateformes), et Adieu les cons, d’Albert Dupontel (à l’affiche le 23 avril), suivent de très près avec 12 citations chacun. Au Québec, la cérémonie sera diffusée seulement le 14 mars à 20 h sur les ondes de la chaîne spécialisée Studiocanal.

PHOTO FOURNIE PAR LE PALAIS MONTCALM

Thomas Hellman

En salle et sur le web

Thomas Hellman au Palais Montcalm

Profitant des récents assouplissements sanitaires dans la région de la Capitale-Nationale, Thomas Hellman présentera vendredi au Palais Montcalm le deuxième tome de son projet Rêves américains. Le spectacle de l’auteur-compositeur-interprète, qui sera présenté à 19 h devant public dans la salle Raoul-Jobin, sera également offert en webdiffusion pour ses amateurs toujours en zone rouge. Dans le deuxième volet de ses Rêves américains, Thomas Hellman revisite l’histoire américaine à travers des chansons tirées du répertoire blues, folk et gospel, de la conquête de l’Ouest à la crise des années 1930. Les billets sont en vente au prix de 42 $ pour les places en salle et de 20 $ pour la webdiffusion.

Note: Contrairement à ce qui était indiqué dans une version précédente du texte, le spectacle de Thomas Hellman commence à 19h.

PHOTO VITOR MUNHOZ, TIRÉE DU SITE WEB DE TANGENTE

Philippe Meunier et Ian Yaworski dans leur création Accolades et quiproquos

Sur le web

Gigue contemporaine chez Tangente

Dans un monde sans COVID-19, c’est ce jeudi que s’ouvrirait la Quadriennale de gigue contemporaine – qui remplace la Biennale du même nom – mais, pandémie oblige, l’évènement a été reporté en 2025. À mi-chemin entre le spectacle de danse et le documentaire scénique, le spectacle Accolades et quiproquos, par Philippe Meunier et Ian Yaworski, devait ouvrir la Quadriennale, mais sera tout de même présenté, en ligne, par Tangente. La création se veut une invitation à pénétrer dans le processus de création des chorégraphes. On peut voir le spectacle en direct le 13 mars à 20 h, ou en reprise, du 15 au 21 mars.

PHOTO FOURNIE PAR ARION ORCHESTRE BAROQUE

Magali Simard-Galdès

Sur le web

Händel à Montréal !

Dans le cadre de sa saison Händel à Montréal !, Arion Orchestre Baroque présentera un quatrième concert qui sera offert en ligne, du 12 mars au 2 avril. La soprano, Magali Simard-Galdès interprétera quelques-uns des plus beaux airs du célèbre compositeur baroque, sous la direction de Mathieu Lussier, directeur artistique d’Arion depuis 2019. Magali Simard-Galdès est une interprète au parcours impressionnant qu’on a pu entendre, entre autres, dans les rôles de Roxane (Cyrano, de DiChiera), Gilda (Rigoletto, de Verdi), Sophie (Werther, de Massenet) et Constance (Dialogue des carmélites, de Poulenc).

PHOTO FOURNIE PAR PLANÈTE+

Scène tirée de la minisérie L’art et son histoire

Sur vos écrans

L’art et son histoire sur Planète+

Pourquoi le monde animal est-il si présent dans les œuvres picturales ? Pourquoi le mouvement des peintres impressionnistes, d’abord décrié, a-t-il conquis le cœur des amateurs d’art ? Quels sont les défis techniques auxquels se mesure le sculpteur Anish Kapoor ? Quelles ont été les principales étapes dans la restauration de la Victoire de Samothrace, une des plus grandes icônes du Louvre à Paris ? Ce sont les quatre thèmes explorés à travers la minisérie documentaire L’art et son histoire présentée ces prochains jours sur Planète+. La beauté animale, premier des quatre épisodes, est diffusé dimanche à 20 h 30.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE

Pascale Bussières

Sur vos écrans

L’Assemblée reprise par Télé-Québec

Créée il y a deux ans au théâtre Espace Go, L’Assemblée, œuvre de théâtre documentaire de la compagnie Porte Parole (J’aime Hydro), est une véritable partie de ping-pong politique et émotive, teintée par le discours social ambiant. Autour de la table de discorde, quatre femmes, solidement interprétées par Pascale Bussières, Amélie Grenier, Nora Guerch et Christina Tannous, et un animateur-modérateur. On ne s’ennuie pas une minute durant cette joute verbale très clivée, à l’image de notre époque. Une captation de la pièce sera télédiffusée le 12 mars à 22 h, à Télé-Québec.

PHOTO VIVIEN GAUMAND, FOURNIE PAR PHI

La réalité virtuelle fait partie du parcours de Lignes parallèles, au Centre Phi.

Expo

Lignes parallèles au Centre Phi

Le Centre Phi, dans le Vieux-Montréal, propose, jusqu’au 15 juin, d’aller visiter Lignes parallèles, exposition qui couronne la résidence créative virtuelle de 10 artistes effectuée durant deux mois en 2020. Après une version numérique, l’été dernier, on peut maintenant découvrir les diverses créations des artistes Gauche/Droite (Catherine D’Amours et Nicolas S. Roy), Philippe Dubost, Marilou Lyonnais Archambault, Philippe Collard, Naghmeh Sharifi, Connor Willumsen, Adam Basanta, Justin Wright, Dayna McLeod et Lexis (Alexis Charpentier).

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Alexandre Da Costa

Sur le web

Le BaROCK symphonique d’Alexandre Da Costa

L’Orchestre symphonique de Longueuil (OSDL) et son chef, Alexandre Da Costa, présenteront en diffusion web le spectacle Stradivarius BaROCK symphonique, du 11 mars au 1er avril. Le concert virtuel a été enregistré au Théâtre Plaza. Alexandre Da Costa, qui jouera sur son stradivarius « Deveault » 1701 (prêté par Guy et Maryse Deveault), revisitera avec l’OSDL la musique des compositeurs du temps de Louis XIV en y insufflant du rock, du jazz et de l’électro-pop. À l’occasion, l’orchestre sera accompagné d’un trio jazz et accueillera également sur scène Bruno Pelletier et La Bronze.