Le producteur et animateur Jean-Philippe Dion est désormais copropriétaire des Productions Déferlantes, après avoir acquis une part importante de la société derrière La voix, Star Académie et La vraie nature.

Marissa Groguhé Marissa Groguhé
La Presse

Jean-Philippe Dion acquiert ainsi 49 % des parts des Productions Déferlantes. Le fondateur de l’entreprise, Benoît Clermont, détenteur de 51 % des actions, demeure président. Les deux hommes travailleront en parallèle sur les différents projets de Déferlantes.

S’il a toujours voulu se concentrer sur la création de contenu et rester « libéré » des chiffres, Jean-Philippe Dion dit avoir hérité de la fibre entrepreneuriale. « J’avais le goût de m’impliquer encore plus [au sein de Déferlantes], dit-il. Je ne l’aurais pas fait n’importe où, avec n’importe qui. Mais Déferlantes est une compagnie avec laquelle je travaille depuis le jour 1 de sa fondation. »

En effet, dès la création de l’entreprise en 2015, l’animateur et producteur a été impliqué dans tous les aspects de ses activités, du développement de projets à l’idéation et à la réalisation. Il a d’ailleurs été révélé comme animateur grâce à La vraie nature, produite par Déferlantes, son « bébé », qu’il gérait de A à Z.

Chez Déferlantes, Jean-Philippe Dion a notamment contribué à mettre sur pied la soirée musicale Une chance qu’on s’a, au printemps dernier, et est à l’origine du documentaire Bye, d’Alexandre Taillefer. Il est actuellement le producteur exécutif à la barre de la nouvelle mouture de Star Académie. « J’aime vraiment beaucoup produire, je le vois avec Star Académie en ce moment, dit Jean-Philippe Dion. J’aime travailler avec une équipe pour créer des projets porteurs, à grand déploiement, qu’on espère marquants et qui vont avoir de la résonance. »

« Assurer la pérennité »

Actuellement vice-président, contenu et stratégie, Jean-Philippe Dion gardera ces mêmes fonctions, tout en épaulant encore plus Benoît Clermont dans « les réflexions et les directions de l’entreprise ».

On est amis, c’est quelqu’un avec qui j’ai une grande complicité et on se complète vraiment très bien. Tout était réuni.

Jean-Philippe Dion

Au bout du compte, dit-il, son quotidien ne sera pas bien différent — « il va falloir que je regarde un peu plus les budgets », s’amuse-t-il — compte tenu de la grande implication qu’il a toujours eue au sein de l’entreprise. « Je vais m’assurer qu’il y a de l’eau au moulin, que les projets rentrent, qu’on développe de bonnes productions. Je veux travailler pour la pérennité de cette entreprise », affirme Jean-Philippe Dion.

Il confie également que cela lui permettra, en tant qu’animateur, « d’assurer [son] avenir en télé », notamment en ayant la possibilité de ne pas faire d’animation s’il n’en a pas envie ou qu’il manque d’occasions de le faire

La société Productions Déferlantes, spécialisée dans la production télévisuelle, est notamment responsable des émissions Star Académie, La voix, La vraie nature, ainsi que d’évènements culturels comme la diffusion de La face cachée de la Lune, sur Télé-Québec. En tant que nouvel actionnaire, Jean-Philippe Dion voit plusieurs moyens de continuer à développer les activités de son entreprise. « J’aimerais faire de la gestion d’artistes, faire de la musique, du spectacle, diversifier les activités, dit-il. On verra en temps et lieu. »