Nul besoin d’être à l’affût des tendances TikTok pour avoir entendu le nom et la musique de Lubalin, tant il fait parler de lui en ce moment. Alors que ses vidéos musicales et humoristiques sont devenues virales sur la plateforme, le musicien montréalais a même été invité au Tonight Show de Jimmy Fallon la semaine dernière. Retour sur un phénomène dans l’air du temps.

Marissa Groguhé Marissa Groguhé
La Presse

Les débuts de Lubalin

Lubalin écrit, compose, enregistre et produit lui-même toute sa musique. Autodidacte, c’est d’abord avec la guitare qu’il s’est découvert un intérêt pour la musique. « Elle traînait toujours dans ma chambre et je me suis demandé ce qu’était, cette affaire-là », raconte l’artiste au bout du fil. Enfant, il avait aussi un magnétophone à cassette dont il s’est souvent servi, « fasciné par les sons ». « Comme beaucoup de monde, je crois, je voulais faire plein de métiers plus jeune. La musique était une de ces choses et c’est celle qui revenait tout le temps », dit Lubalin. Alors qu’il exerc son doigté à la guitare, il se rend rapidement compte qu’il ne veut pas interpréter les chansons des autres. Ce qui l’intéresse, c’est de créer sa propre musique. « Je regardais MuchMusic et je me disais que je voulais faire comme les artistes que je voyais », dit le natif d’Ottawa, arrivé à Montréal il y a huit ans. Il se met à créer des mélodies, cherche également à écrire des paroles. « Au secondaire, je sortais des mixtapes, ajoute le producteur et chanteur. J’étais aussi dans un band et on a sorti quelques chansons. » Puis, dans la dernière année, il y a eu une sorte de déclic : « Je me suis rendu compte que je m’en foutais si ça marchait, qu’il n’y avait rien d’autre que j’avais envie de faire de toute façon », dit-il. Lubalin décide alors de se consacrer vraiment à sa musique.

Vedette TikTok, vedette tout court

Ce n’est que tout récemment que le succès lui est finalement tombé dessus. Tout a commencé par une vidéo publiée juste avant Noël dernier. Le clip, qui compte maintenant 33,1 millions de visionnements, s’intitule Internet Drama Part 1. En haut de l’écran, une banale discussion, quoiqu’un peu hostile, entre deux inconnus sur Facebook. En dessous, le musicien chante la conversation sur une musique qu’il a produite. Tout y est : l’extrait est drôle, musicalement accrocheur et un brin ridicule. De 5000 abonnées, il est passé à 1,8 million en quelques jours seulement après cette vidéo. L’artiste de 30 ans, qui a maintenant 2,5 millions d’abonnés sur la plateforme, savait ce qu’il faisait en lançant sa série Internet Drama. « Je trouve TikTok vraiment intéressant. Ce n’est pas une plateforme où tu as besoin d’être quelqu’un pour avoir un hit, dit-il. Il y a ce potentiel-là et je voulais vraiment m’essayer là-dedans, alors j’ai trouvé un concept… qui a beaucoup mieux fonctionné que ce que je pensais ! »

Les trois clips d’Internet Drama, toutes des chansons formées à partir d’échanges sur le web, accumulent plus de 70 millions de visionnements. Et de nos jours, être une vedette sur TikTok, c’est être une vedette, point. Depuis que ses vidéos sont devenues virales, l’artiste est demandé partout. Première grande consécration : jeudi dernier, le Montréalais a fait ses débuts à la télévision américaine durant le Tonight Show de Jimmy Fallon. En compagnie de l’animateur et de la comédienne Alison Brie, Lubalin a interprété un nouvel Internet Drama diffusé pendant la populaire émission de fin de soirée.

« C’était vraiment super cool, se réjouit-il. Quand j’ai reçu le courriel, je n’en revenais pas et je n’arrivais plus à dormir ! L’équipe du Tonight Show m’a laissé tout le contrôle, elle voulait vraiment que ce soit complètement mon concept. » L’engouement ne s’arrête pas là, au contraire. Le Kelly Clarkson Show, le Rolling Stone, le Los Angeles Times, Entertainment Tonight ou, plus près de nous, Tout le monde en parle : tout le monde raffole de Lubalin, veut lui parler ou parler de lui.

Un premier EP et un virage pop

Avant de faire le buzz sur TikTok, le Montréalais a fait paraître en septembre dernier un premier mini-album éponyme. Lubalin est un artiste de son temps. Son succès sur TikTok le prouve, mais même ses débuts en musique en témoignent : c’est sur YouTube qu’il a appris à produire ses chansons, jusqu’à maîtriser ses outils suffisamment pour en arriver à un produit satisfaisant. Son mini-album, bien qu’il conserve au fil de ses six titres la même teinte « dark et expérimentale », tend parfois vers la pop, d’autres fois vers le R&B et frôle le rap. Lubalin est un musicien curieux, touche à tout. « De l’extérieur, on sent qu’il y a un style commun, mais ce que j’aime, c’est m’asseoir devant mon ordi et jouer avec une idée jusqu’à ce que j’ai quelque chose que j’aime », affirme-t-il. À la mi-janvier, il a fait paraître la pièce long txts, plus pop, toujours avec cette touche distincte de R&B et de rap. La production est ce qui retient le plus l’attention dans le travail de Lubalin, mais sa voix est également un de ses grands atouts, qu’il considère comme un instrument de plus dans ses compositions. « J’ai toujours aimé mettre ma voix sur des chansons, mais ces deux dernières années, j’ai essayé de la développer, dit le musicien. Je ne me considère pas comme un chanteur, je suis un producteur qui utilise sa voix. »

0:00
 
0:00
 

Un avenir plein de possibles

Le téléphone sonne souvent depuis quelques semaines, encore plus ces derniers jours. Au moment de notre entrevue, Lubalin achève un marathon d’appels avec les médias. Tant que la formule fonctionne, le musicien va continuer à produire des vidéos TikTok et faire grandir la série des Internet Drama. En parallèle, alors que les projecteurs sont braqués sur lui, il compte bien en profiter pour développer son projet musical. « J’ai un dossier plein de chansons dans différents états de création, dit-il. On va sortir plus de singles, peut-être un EP, peut-être un album. » Bref, les possibilités sont nombreuses. S’il n’a encore jamais vraiment collaboré avec un autre artiste — « je suis un peu enfermé dans mon appart, j’aime travailler seul », dit-il —, il espère que cela va changer. Et une des productions qu’il avait fait parvenir à sa maison de disques va se retrouver sur l’album à paraître de Charlotte Cardin. « Je leur ai donné une [ébauche] au crayon et ils en ont fait une magnifique peinture à l’huile », raconte-t-il. Le succès international que connaissent ses vidéos TikTok lui permet de rêver d’aller sur la route, prochainement, avec sa musique. « Je me vois moins comme un artiste de scène, plus comme un gars de studio, donc ça me fait un peu peur, avoue-t-il. Mais j’adore l’idée d’être dans une pièce avec plein de gens. »