Une dizaine d’artistes, directeurs artistiques et gestionnaires d’entreprises culturelles québécoises viennent de livrer leurs premières « réflexions » sur des manières de relancer les arts et la culture.

Jean Siag Jean Siag
La Presse

Préserver les acquis de la politique culturelle québécoise et ses budgets, repenser le modèle de création et de diffusion et restaurer la relation entre les artistes et les publics.

Voici les trois grandes « priorités d’action » qui devraient guider le secteur des arts et de la culture, selon un comité d’experts formé entre autres de la présidente et fondatrice de la Société des arts technologique (SAT), Monique Savoie, du professeur André Courchesne de la chaire de gestion des arts Carmelle et Rémi-Marcoux, de l’auteure-compositrice-interprète Laurence Lafond-Beaulne, de Milk & Bone, ou encore du directeur général des 7 Doigts Nassib El Husseini.

Même si l’heure n’est pas encore à la reprise, mais aux mesures d’urgence — le gouvernement fédéral vient de détailler son nouveau fonds d’urgence de 500 millions destiné aux organismes culturels — de nombreux acteurs du milieu culturel ont commencé à identifier des pistes de réflexion pour l’après-COVID.

Outre le soutien nécessaire aux organismes culturels, ce groupe d’experts suggère entre autres de se servir de la culture numérique comme « radeau transitoire » sans toutefois « négliger l’expérience culturelle vécue en personne ». Il espère également voir transformer les nouvelles expériences numériques (la plupart du temps gratuites jusqu’à présent) en sources de revenus afin de tendre vers un « modèle payant », tout « en s’assurant que les GAFAM y contribuent ».

Pour relancer le secteur des arts, ce comité compte également sur le milieu scolaire comme « passeurs culturels ». Il préconise également un soutien financier des gouvernements « pour assurer la sécurité sanitaire du public » et pour mener une « campagne marketing » (le temps venu) afin d’aider les entreprises culturelles à « reconquérir leurs publics ».

Les autres signataires de cette première ébauche sont : André Dudemaine, directeur artistique de Terres en vues et Présence autochtone ; Olivier Fortier, président de ABCDF ; Manon Gauthier, directrice générale de la Fondation Jean-Paul Riopelle ; Louise Poulin, présidente d’ArtExpert ; Xavier Roy, étudiant au MBA à l’Université Oxford et gestionnaire culturel et Louise Sicuro, présidente-directrice générale de Culture pour tous.