Une demande émise samedi après-midi par Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications, de fermer toutes les salles de spectacles pour trente jours en raison de la pandémie de coronavirus ne fait pas l’unanimité dans le milieu culturel.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

Le cinéma Beaubien, le cinéma du Parc, le cinéma du Musée et la Cinémathèque québécoise fermeront leurs portes à la fin de la présente journée en conformité avec cette demande de Mme Roy qui a aussi décrété la fermeture de tous les musées d’État et de toutes les bibliothèques du réseau de Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

« C’est tout un problème, lance Mario Fortin, directeur général du Beaubien dont la corporation gère aussi le Parc et le Cinéma du Musée. On vit une situation extraordinaire face à laquelle il n’y a pas de livre d’instruction. Je me sens comme quelqu’un qui lance toutes ses balles en l’air en même temps et qui ne sait pas jongler. »

Les trois salles resteront fermées jusqu’au 30 mars.

Vincent Guzzo, propriétaire de la chaine du même nom et président de l’Association des propriétaires de cinéma du Québec, refuse catégoriquement d’aller dans la même direction. Irrité par la situation, il indique que son association est allée au-delà des restrictions imposées par le gouvernement.

« On a déjà appliqué une règle faisant en sorte que les salles ne peuvent être remplies à plus de 50 pour cent, dit-il. De sorte qu’on n’atteint jamais la limite maximale de 250 personnes. Il ne faut pas confondre salles de spectacles et salles de cinéma. Qu’on s’occupe d’une pandémie est une chose mais qu’on vire à la panique en est une autre. »

Ce dernier, qui dit revenir d’un séjour aux États-Unis où il s’est mis lui-même en quarantaine (il avait simplement un rhume, assure-t-il), indique que toutes les précautions sont prises dans les salles pour assurer la santé et la sécurité des spectateurs. « On réfléchit même à réduire le prix des billets pour montrer aux gens qu’on ne veut pas faire de l’argent avec toute cette histoire », dit-il.

Chez Cineplex, on dit suivre la situation de près mais il n’y avait pas de mot d’ordre de fermeture. « La santé comme la sécurité de nos employés et de nos clients est primordiale et nous examinons actuellement quelles seront les suites à donner à ces nouvelles demandes », a indiqué Sarah Van Lange, directrice exécutive des communications chez Cineplex.

Par ailleurs, plusieurs salles de spectacles ont aussi commencé à annoncer leur fermeture. C’est le cas du Théâtre de Quat'Sous et le Théâtre PÀP qui annoncent dès maintenant l’arrêt de la diffusion des représentations de Courir l’Amérique. Les représentations du 17 au 28 mars sont donc annulées.

L’Agora de la danse et le théâtre Prospero suspendent aussi les représentations de leurs spectacles à l’affiche actuellement, a-t-on appris. Même le bar Le verre bouteille de la rue Mont-Royal a décidé de reporter ou d’annuler les spectacles à l’affiche dans les prochains jours.

« Nous avons dû prendre la triste décision d’annuler tous les spectacles jusqu’à nouvel ordre, le temps de recevoir de nouvelles directives de la part du gouvernement, a indiqué le directeur de la programmation Pascal Plante dans un courriel. Par contre, le bar reste ouvert mais sans les spectacles malheureusement. Nous travaillons fort pour déplacer à des dates ultérieures les spectacles qui devront être annulés pendant cette période. »

Au Grand Théâtre de Québec, cette nouvelle directive de la ministre a fait en sorte que toutes les activités sont maintenant annulées et que la billetterie sera fermée.

« Nous avions déjà mis en place la consigne s’appliquant aux salles de 250 places ou plus mais avec cette nouvelle directive, toutes nos autres activités sont annulées ou reportées », indique Lucie Cloutier, chef du service du marketing et des communications que La Presse a pu joindre.

Elle donne en exemple l’activité « Croissants musique » du dimanche matin. Elle indique aussi que si la billetterie ferme ses portes, le public pourra toujours acheter des billets en ligne... pour les activités ultérieures au 14 avril.

>>> Recevez chaque soir notre infolettre quotidienne sur la COVID-19

La directive de la ministre Nathalie Roy fait suite à l’annonce faite plus tôt cet après-midi par le premier ministre François Legault de décréter une urgence sanitaire nationale. Dans les heures qui ont suivi, cela a causé tout un branle-bas de combat dans l’industrie culturelle.

À la Cinémathèque québécoise, le directeur général Marcel Jean a indiqué que l’institution du boulevard de Maisonneuve Est fermerait aussi ses portes à la fin de la journée de samedi.

« Je comprends tout à fait la situation, nous a-t-il déclaré. S’il faut arrêter les rassemblements, on va le faire. On avait déjà réduit de moitié notre capacité d’accueil en laissant un banc libre entre chaque spectateur, mais nous allons maintenant suivre les consignes et fermer. »

Joint par La Presse, David Laferrière, directeur général et artistique du Théâtre Gilles-Vigneault de Saint-Jérôme, a indiqué que cette nouvelle mesure mettait toutes les salles sur le même pied d’égalité, ce qui éviterait sans doute de créer de la confusion. « Nous étions arrêtés pour 14 jours, mais là, on repousse la fermeture jusqu’au 14 avril », a-t-il dit.

Vendredi, un appel dans quelques musées privés indiquait que plusieurs avaient l’intention de rester ouverts pour le moment. Mais les choses ont rapidement évolué. Samedi, le McCord a annoncé sa fermeture pour au moins deux semaines à compter du dimanche 15 mars. Samedi soir, la page web du musée de Joliette indiquait un maintien des activités. Le Musée de la civilisation de Québec indiquait que tout était fermé. Mieux vaut donc vérifier.

Chez Evenko, Philip Vanden Brande, gestionnaire principal des relations publiques et avec les médias, nous a écrit ceci : « Evenko a pris acte des mesures mises en place par le gouvernement du Québec quant à la suspension des événements pour une période de 30 jours. L’entreprise comprend et respecte la décision du gouvernement qui prend ainsi les moyens afin de contrôler le risque de propagation du virus. Des informations spécifiques pour chacun des événements seront communiquées dès que possible. Entretemps, les détenteurs de billets sont invités à conserver leur billet pour les événements à venir. »

Actif... en ligne

Enfin, à défaut de se tenir en salles, le Festival international du film sur l’art (FIFA) a annoncé sur sa page Facebook qu’il se tiendrait en ligne ! « Le FIFA a le plaisir d’annoncer que de nombreux films de sa 38e édition seront exceptionnellement disponibles en ligne du 17 au 29 mars à travers tout le Canada », a fait savoir la direction.

L’accès aux films se fera via le site Vimeo moyennant une contribution de 30 dollars.