Quoi voir, quoi faire cette semaine ? Voici les suggestions culturelles de nos journalistes.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

Marissa Groguhé Marissa Groguhé
La Presse

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

Josée Lapointe Josée Lapointe
La Presse

Stéphanie Morin Stéphanie Morin
La Presse

Luc Boulanger Luc Boulanger
La Presse

À la télévision : Catherine Beauchamp parle de Notre cinéma en quarantaine

En compagnie de nombreux cinéastes dont Philippe Falardeau, Anaïs Barbeau-Lavalette, Yan England, Pascal Plante et d’autres membres de la planète cinéma, dont notre collègue Marc-André Lussier, la journaliste culturelle et documentariste Catherine Beauchamp se penche sur Notre cinéma en quarantaine, projet consacré au cinéma québécois à l’heure de la pandémie. « Ce contexte d’incertitude est propice à une réflexion sur le présent et l’avenir de notre cinéma et notre culture », propose-t-on dans le communiqué de ce documentaire diffusé le 14 décembre à 20 h sur ICI ARTV dans le cadre de Lundi Culture, ainsi que le 28 décembre à 21 h à Doc Humanité sur ICI TÉLÉ.

Sur les plateformes : I Musici et la magie des Fêtes

PHOTO FOURNIE PAR I MUSICI

L’orchestre de chambre I Musici

L’orchestre de chambre I Musici joint ses forces à celles de l’ensemble Meslanges à l’occasion d’un concert du temps des Fêtes, présenté ce jeudi à 16 h. Le concert sera diffusé en ligne sur la plateforme Livetoune, en direct de l’église St. Jax. Des œuvres de Bach, Poulenc, Rameau et Berlioz seront notamment interprétées dans ce concert d’envergure célébrant la féerie de Noël. Le concert pourra être visionné en différé jusqu’au 13 décembre. Les billets sont vendus au prix de 20 $, sur la plateforme Livetoune.

Sur le web : l’École de danse contemporaine sous les projecteurs

PHOTO TIRÉE DU SITE WEB DE TANGENTE

Il sera possible de voir en action, sur le web, les étudiants de 2e et 3e année de l’EDCM.

L’École de danse contemporaine de Montréal (EDCM) présente dès ce jeudi deux séries de spectacles en webdiffusion, en partenariat avec Tangente et sous la direction artistique de Lucie Boissinot. On pourra voir les étudiants de 2e année interpréter une création originale de José Navas (AVES, inspiré par la mythologie du Phénix) du 10 au 15 décembre. Puis, du 17 au 22, c’est au tour des étudiants de 3e année de se produire dans un spectacle signé par les chorégraphes Charles Brecard, James Viveiros et Riley Sims. Billets en vente en ligne au coût de 10 $.

> Consultez le site de l’École de danse contemporaine de Montréal

Sur le web : Jérôme Minière au cœur de Je ne suis pas un robot

PHOTO FOURNIE PAR LES ESCALES IMPROBABLES

Jérôme Minière

Je ne suis pas un robot est un spectacle multidisciplinaire décrit comme un « technopéra-ballet tragicomique et expérimental », dans lequel musique contemporaine, poésie et instruments inventés se rencontrent. L’auteur-compositeur-interprète Jérôme Minière et le quatuor de saxophones Quasar sont au cœur de cette « épopée rétrofuturiste » qui s’intéresse au thème de la frontière de plus en plus poreuse entre l’humain et la machine. Cet évènement à cheval sur le concert et le spectacle narratif sera webdiffusé le 12 décembre à 20 h, directement de l’amphithéâtre du Gesù, puis offert en différé.

> Consultez le site du spectacle

Sur le web : Œdipe en courte forme

PHOTO FOURNIE PAR LE THÉÂTRE DE LA PIRE ESPÈCE

Le théâtre de la Pire Espèce travaille sur une adaptation de la tragédie d’Œdipe.

À la suite d’un laboratoire de création sur l’écriture théâtrale à partir de structures musicales, le théâtre de la Pire Espèce propose une courte pièce inspirée de la tragédie d’Œdipe. Sur scène, chœur et solistes se partagent une partition rythmique où les mots, répétés sans cesse, se transforment subtilement pour raconter de façon ludique la célèbre tragédie. Cette œuvre insolite — entre théâtre et musique — sera offerte gratuitement à partir du 10 décembre sur la page Facebook de la compagnie théâtrale. Elle y restera ensuite pour quelques jours.

> Consultez la page Facebook du théâtre de la Pire Espèce

Sur le web : Souldia en concert

PHOTO FOURNIE PAR MIKE MASSA

Souldia

Le rappeur Souldia présentera un concert virtuel, La grande cérémonie, samedi dès 21 h, après près d’un an d’absence sur scène. Celui qui a fait paraître cette année deux longs jeux, Backstage et Silence Radio, interprétera des extraits de ses récentes parutions tout comme d’anciens succès. Le spectacle est présenté par sa maison de disques, les Disques 7e ciel, ainsi que par District 7 Production. Les billets sont en vente au prix de 35 $ sur Lepointdevente.com

> Consultez le site Lepointdevente.com

Sur les plateformes : Appelez mon agent (saison 4)

PHOTO SHANNA BESSON, FOURNIE PAR ICI TOU.TV

Assaâd Bouab, Mimie Mathy, Camille Cottin, Gregory Montel et Stefi Celma dans le premier épisode de la nouvelle saison de la série Appelez mon agent

Si les fans d’Appelez mon agent (Dix pour cent en France) semblent moins apprécier cette nouvelle mouture de la série créée par Fanny Herrero, il reste une curiosité et un réel plaisir à voir apparaître de grandes vedettes du cinéma dans les bureaux de l’agence ASK maintenant dirigée par Andréa (Camille Cottin). Parmi les « talents » invités à jouer leur propre rôle dans les épisodes de cette ultime saison : Charlotte Gainsbourg, Franck Dubosc, Sigourney Weaver, Jean Reno, José Garcia, Sandrine Kiberlain et Muriel Robin. Dès le 10 décembre sur ICI Tou.tv Extra. ​Saisons 1, 2 et 3 sur l’Extra de Tou.tv et sur Netflix.

À la télévision : documentaires sur Cannes et Mastroianni

PHOTO FOURNIE PAR PLANÈTE +

Extrait du documentaire Cannes, le festival libre. On y reconnaît la cinéaste allemande Leni Riefenstahl.

L’effervescence des grands festivals de cinéma vous manque ? La chaîne Planète + propose deux documentaires le 14 décembre. À commencer par Cannes, le festival libre, à 20 h, film consacré à la naissance de cet évènement. Déjà sur la planche à dessin en 1938 pour faire concurrence au festival « nazifié » de Venise, Cannes n’a pu prendre son envol qu’en 1946. Puis, à 21 h, place au film Mastroianni, l’Italien idéal, consacré à ce grand comédien qui a remporté deux fois le prix d’interprétation masculine à Cannes (pour Drame de la jalousie et Les yeux noirs). À noter que du 30 novembre au 4 janvier, Planète + est en période de débrouillage.