Alors que le télétravail est encore de mise pour de nombreux Québécois, l’équipe de l’émission radio L’été, c’est fantastique se rend au bureau quatre fois par semaine. En s’adaptant aux contraintes de la pandémie, l’animateur Jay Du Temple et ses complices tentent de mettre du soleil dans nos oreilles malgré tout.

Marissa Groguhé Marissa Groguhé
La Presse

Dans la fraîcheur de l’air climatisé, à l’abri de l’humidité étouffante du début du mois de juillet, cinq personnes en short et t-shirt et en robe discutent dans un studio décoré à la manière d’un tout-inclus. Des plantes ressemblant à des palmiers encadrent un panneau d’herbe orné de chaussures d’été rouge pétant. Des ballons de plage pendent au plafond. De mini-bouées porte-bières en forme de flamant rose décorent les tables.

La grande enseigne lumineuse « Fantastiques » complète le tout. Quand on entre dans ce studio de Rouge FM, c’est pour avoir du fun. Le décor à lui seul nous y invite.

Il est presque 16 h : chacun derrière sa table, en cercle autour de la pièce et à deux mètres de distance, Jay Du Temple et ses Fantastiques du jour, Pierre-François Legendre, Anne-Élisabeth Bossé et le scripteur Félix Turcotte, sont en place pour lancer l’émission.

Le studio de Rouge FM, situé au rez-de-chaussée de l’édifice du boulevard René-Lévesque, n’a pas toujours été là. « Ils ont monté ce studio B pour que j’enregistre mon pilote, alors que je n’avais pas encore le job », explique Jay Du Temple en entrevue après l’enregistrement de la dernière émission de sa première semaine à la barre de L’été, c’est fantastique.

C’était alors que les mesures de confinement étaient encore en vigueur. L’équipe de Rouge s’est rendu compte du potentiel de ce nouvel aménagement. Dans le studio à l’étage, « on est plus serrés », nous explique Jay. Tout a donc été mis en place pour pouvoir enregistrer L’été, c’est fantastique en bas, du lundi au jeudi, dans cette pièce munie d’une fenêtre qui donne sur la rue. « Les gens nous font “allô”, il y a une vibe Musique Plus de l’époque qui est super cool », fait remarquer l’humoriste et animateur, assis à bonne distance de nous.

Dans la tour que se partagent plusieurs stations de radio, il faut une autorisation pour ne pas porter de masque. Les chroniqueurs et l’animateur en ont une, tout comme la productrice, Janik Richard, et la recherchiste Claudia Lalancette, installée au fond du studio pendant l’enregistrement de l’émission. L’ambiance est chaleureuse, mais personne ne s’approche des autres. Le décor de plage et la bonne humeur ne neutralisent pas le virus, malheureusement.

L’équipe avant tout

Plus que quelques secondes avant le lancement de l’indicatif musical de l’émission, que chacun se doit de chanter à tue-tête. L’énergie monte d’un cran, Jay salue les auditeurs et l’émission débute.

Jay Du Temple a coanimé avec Chantal Lamarre le 5 à 7 de fin de semaine Près de chez vous, sur ICI Première, l’année dernière. Cette fois, il anime seul et dans un tout autre contexte. Il faut, pour L’été, c’est fantastique, qu’il jongle avec les pauses musicales, la conversation en studio, son rôle d’animateur et un minutage bien précis à respecter.

Je travaille mon écoute et j’aime ça. On pense que la radio est un média parlé, et c’en est un, mais c’est surtout un média d’écoute. C’est là-dessus que j’essaie de me concentrer, pour essayer d’entendre tout ce qui se passe, en réagissant de temps en temps et en sachant tout le temps où on s’en va. Il faut être rigide, mais ne pas le laisser savoir. Comme un prof cool !

Jay du Temple

L’humoriste se débrouille habilement. Ses collaborateurs du jour aussi. Pierre-François Legendre chronique sur la récente B. A. de sa fille. Anne-Élisabeth Bossé, qui animait l’émission l’été précédent, raconte le massage qu’elle s’est payé récemment, luxe devenu si rare en temps de pandémie. Le groupe débat sur le sujet du jour : « L’âge compte-t-il ? » Ça discute et ça rit, la conversation s’échauffe même un petit peu, mais toujours dans la bonne humeur.

L’équipe de L’été, c’est fantastique est le grand atout de l’émission, estime Jay Du Temple. La case estivale permet de faire des essais, de donner des chances à des chroniqueurs différents, qu’on n’attend pas forcément, mais dont les personnalités insufflent beaucoup de vie à l’émission. « Je prends par exemple Pierre-François Legendre, qui est un gars qu’on a rarement entendu ailleurs qu’en tant que comédien ou metteur en scène. Mais c’est un gars extrêmement drôle ! […] Pour une Christine Morency, qui a le vent dans les voiles, c’est le fun qu’elle ait cette chance. »

Jay Du Temple croit aussi que Rouge FM laisse à l’équipe une liberté essentielle. C’est l’ingrédient magique. « Beaucoup de shows ont beaucoup de stock et tout est trop placé et prévu, observe-t-il. Il y a des émissions qui ne font pas confiance aux animateurs et aux artistes. Les Fantastiques, c’est exactement l’inverse. Ils font profondément confiance aux personnalités en se disant que la pâte va lever, que s’ils mettent ces personnes-là ensemble, ça va fonctionner. »

Jay Du Temple l’animateur radio

Après s’être accordé six mois de vacances à la fin de sa dernière tournée, Jay Du Temple consacre son été à l’enregistrement de l’émission avant de se lancer de nouveau dans le tournage d’Occupation double.

Les spectacles sont tous annulés et il n’avait rien prévu d’autre à son horaire pour se concentrer complètement sur son rôle d’animateur. Des habitudes s’installent dans sa semaine et il n’est pas contre.

Les gens cherchent à éviter la routine, mais ma vie n’est tellement pas routinière habituellement que là, j’aime bien ça.

Jay Du Temple

Cet été, il veut se présenter formellement comme animateur au public. « C’est un peu le même sentiment qu’avec OD, affirme Jay. Quand je suis arrivé, les gens connaissaient la formule, mais ne me connaissaient pas vraiment. Là, ils connaissent Véronique et les Fantastiques, mais ne me connaissent pas nécessairement comme animateur radio. »

Quand la fin de la dernière heure d’enregistrement approche en studio, les Fantastiques constatent à quel point le temps a passé vite. « Je n’en reviens pas que c’est notre job », lance Jay. Une fois l’émission dans la boîte, il avouera ne pas être « rassasié ». « J’ai hâte à lundi ! »

L’été, c’est fantastique est diffusée du lundi au jeudi, de 15 h 55 à 18 h sur l’ensemble du réseau Rouge FM.