Le Périscope à Québec chapeaute Au creux de l’oreille, un projet d’art spontané initié par l’homme de théâtre Wajdi Mouawad et le Théâtre de La Colline à Paris.

Luc Boulanger Luc Boulanger
La Presse

Pour briser l’isolement du public en manque de spectacles vivants, la compagnie nous propose des lectures au téléphone qui sont offertes par des artistes et interprètes du Québec.

Linda Laplante et Marie-Josée Bastien se sont donc associées à l’initiative portée par le Théâtre La Colline. Elles ont importé l’idée en faisant appel au Périscope ainsi qu’aux artistes Marie-Hélène Gendreau, Catherine Hughes et Nicolas Gendron pour lancer la branche québécoise du projet.

Déjà, une cinquantaine d’artistes du Québec ont répondu à l’appel. Le public est invité à s’inscrire pour recevoir un coup de fil d’un de ces artistes qui lui fera la lecture d’un extrait d’essai, d’une nouvelle, de poésie, de théâtre, etc.

Ces lectures seront offertes gratuitement jusqu’au 3 mai, soit le jour de la fin du confinement annoncé par le gouvernement du Québec. Les places étant limitées, on demande aux gens intéressés à recevoir, seuls ou en famille sous un même toit, une lecture au creux de leurs oreilles de remplir un formulaire, disponible sur le site internet du Périscope, et réserver un rendez-vous téléphonique.