Les appels au confinement provenant du milieu artistique ont continué d’affluer toute la soirée mardi. Même Yannick Nézet-Séguin y a mis du sien et du beau, interprétant au piano avec son conjoint, l’altiste Pierre Tourville, un extrait du 2e mouvement de la Sonata Arpeggione de Schubert, directement de son salon.

Josée Lapointe Josée Lapointe
La Presse

« L’Orchestre métropolitain à l’intention de continuer à partager du contenu pour mettre un baume sur votre cœur », a annoncé le chef d’orchestre dans la même vidéo, ajoutant que le confinement est un bon moment pour faire de la musique à la maison.

Les humoristes n’étaient en reste non plus : Adib Alkhalidey qui appelle François Legault papa — « Il ne dort pas de la nuit pour que je tombe pas malade, c’est la définition d’un papa », Sam Breton, Marie-Lyne Joncas, Pierre Brassard, Rachid Badouri qui s’adresse aussi aux parents — « Heille les parents, un peu d’autorité svp ! Les artistes on a de la misère à gérer nos carrières, et là on va gérer vos enfants ? ». De son côté, Louis-José Houde a entrepris une chronique quotidienne du confinement... en direct de sa salle de bain à la tapisserie fleurie.

Du côté des musiciens, Sylvain Cossette a revisité la chanson Pas besoin de frapper de Jacques Michel — « T’as besoin, de frapper pour entrer chez moi » —, et Marc Hervieux a partagé une recette de pain pour passer le temps… et ne manquer de rien.

Initié par les Francos de Montréal, les festivals de musique estivaux ont également lancé un appel au respect du confinement avec le mot clic #sauvonslété. « Agissez maintenant ! Ensemble, nous pouvons nous assurer un été rempli de musique, de divertissement, de voyages, de sport et d’amitiés renouvelées. »