Les gargouilles et chimères ne peuplent pas seulement les toitures dans les grandes villes européennes. Certaines de leurs cousines se sont aussi greffées à quelques-uns des plus beaux édifices du Vieux-Montréal. En voici quelques exemples. 

Alain Roberge Alain Roberge
La Presse

Montréal est une ville superbe avec une architecture vraiment éclectique. Influencée par son histoire, elle a su intégrer divers styles architecturaux, dont certains venant du vieux continent. Alain Roberge a croqué tout au long de l’automne des gargouilles et des chimères à Montréal. « La prochaine fois que vous vous déplacerez dans le centre-ville de la métropole, ne gardez pas vos yeux rivés sur votre téléphone mobile, prenez un temps d’arrêt pour observer en détail les hauteurs des bâtiments centenaires qui vous entourent. Vous serez surpris par la multitude de visages chimériques ou diaboliques qui vous observent solennellement du haut de leurs promontoires. »

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Photomontage de plusieurs sculptures qui ornent la façade de l’édifice Southam, situé au 1070, rue de Bleury

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Une applique représentant une femme couronnée orne le 244, rue Saint-Jacques, dans le Vieux-Montréal. 

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Cette applique en forme de chien orne la cathédrale Christ Church, située au 635, rue Sainte-Catherine Ouest.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Une gargouille est perchée au-dessus de l’entrée de l’édifice Lewis, situé au 232, rue de l’Hôpital. 

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Photomontage de quatre personnages imaginaires tirés de la frise inférieure de l’édifice Lewis, au 232 rue de l’Hôpital, dans le Vieux-Montréal