• Accueil > 
  • Arts 
  • > Tristesse et choc dans la grande tour 
Source ID:3ecfa6fca0d831dfa1ea032829f693ac; App Source:StoryBuilder

Tristesse et choc dans la grande tour

Alain Gravel continuera d'animer son émission jusqu'au 14 juin.... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Alain Gravel continuera d'animer son émission jusqu'au 14 juin.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

Mario Girard
La Presse

Le moins que l'on puisse dire, c'est que les changements annoncés hier dans la grille d'ICI Première ont causé surprise, déception et tristesse chez plusieurs personnes. Alain Gravel, à qui l'on retire la matinale, s'est dit « attristé » de perdre l'émission qu'il animait depuis quatre ans.

« Je ne jouerai pas de game avec vous, ce n'est pas mon choix, m'a-t-il dit. J'étais dans un état de choc lorsqu'on m'a appris ça. Je n'ai rien vu venir. Je voulais continuer à faire cette émission avec une équipe que j'aime de tout mon coeur. »

Alain Gravel a appris cette nouvelle il y a trois semaines. Ses patrons l'ont fait venir pour lui annoncer qu'on lui retirait l'émission Gravel le matin et qu'on lui confiait une émission de revue d'actualité de la semaine le samedi midi sur ICI Première ainsi que deux documentaires qui seront présentés sur ICI Radio-Canada Télé. Il réalisera également de grandes entrevues pour la radio.

« Je suis triste, mais pas malheureux », poursuit-il. Il m'a confié que les émissions qu'il a dû présenter dans les jours ayant suivi cette annonce ont été difficiles à faire. « Je dormais mal, mes collègues trouvaient que j'avais moins d'entrain... Mais bon, je me suis comporté en professionnel, et c'est comme cela que je serai jusqu'au 14 juin. »

L'animateur et les membres de son équipe sont évidemment secoués d'apprendre ce changement. « Je peux dire que j'aime profondément chaque membre de cette équipe », m'a dit Alain Gravel. 

« Je m'inquiète surtout pour ceux qui ont un statut précaire. J'espère que personne ne restera sur la touche. »

- Alain Gravel, à propos de la fin de son émission matinale

Plusieurs auditeurs ont reproché à Alain Gravel, à son arrivée, à l'automne 2015, sa rigidité et sa maladresse à manier l'humour. Mais, comme je l'écrivais dans une chronique publiée en mars 2017, le journaliste a su trouver un ton plus rond, plus chaleureux, qui assurait un meilleur pont entre les sujets d'actualité et ceux plus légers.

Alain Gravel, dont les cotes d'écoute étaient stables depuis quelques sondages, réussissait à aller chercher une moyenne de 40 700 auditeurs/minute (données Numéris de l'hiver 2019), ce qui le plaçait juste en dessous de son principal concurrent, Paul Arcand, qui de son côté en rejoint 67 700. Au printemps 2017, Alain Gravel et son équipe ont atteint un pic avec une moyenne de 55 000 auditeurs/minute.

Un esprit plus compétitif

Si l'émission avait trouvé son ton et que les cotes d'écoute étaient loin d'être catastrophiques, pourquoi la direction de Radio-Canada se débarrasse-t-elle de son capitaine et désire-t-elle créer une « formule renouvelée » dès l'automne prochain, comme le précise le communiqué publié hier ?

Fraîchement arrivée à la direction générale de la radio du Grand Montréal, mon ancienne collègue Caroline Jamet, ex-cadre à La Presse, m'a parlé des « mouvements qui s'opèrent » actuellement dans le marché de la radio. 

« C'est un environnement qui change beaucoup, qui est très compétitif. Il faut le suivre. »

- Caroline Jamet, directrice générale de la radio de Radio-Canada 

Celle-ci admet que la question des cotes d'écoute fait partie des raisons qui ont motivé cette décision.

L'annonce concernant la nouvelle formule de l'émission matinale se fera dans quelques semaines. Caroline Jamet croit qu'elle témoignera de sa vision de la radio publique. « Une grille, c'est quelque chose de vivant. Il faut continuer à évoluer au rythme du marché. »

Deux nouvelles émissions pour Lacombe

Michel Lacombe réalisera dorénavant des entrevues pour l'émission Le 21e sur... (PHOTO FOURNIE PAR ICI RADIO-CANADA) - image 2.0

Agrandir

Michel Lacombe réalisera dorénavant des entrevues pour l'émission Le 21e sur une base régulière.

PHOTO FOURNIE PAR ICI RADIO-CANADA

Pour faire une nouvelle place à Alain Gravel, on éjecte Michel Lacombe du créneau du samedi midi. Ça, c'est l'autre grande surprise de ce changement, car, il y a quelques jours, je vous faisais part de l'excellent rendement de son émission Faut pas croire tout ce qu'on dit. Cette dernière est entrée dans le club sélect des 10 émissions les plus écoutées dans le marché de Montréal, selon les sondages Numéris de l'hiver dernier. Alain Gravel héritera donc d'un fauteuil bien réchauffé par son collègue.

Joint hier, Michel Lacombe n'a pris aucun détour : ce changement lui a causé toute une « surprise ». C'est lors d'une rencontre ayant eu lieu cette semaine avec ses patrons qu'il a appris qu'il perdait son émission. « Mais tout cela s'est fait dans le respect et la bonne humeur », s'est contenté de me dire celui qui en est à sa 40année à Radio-Canada.

Michel Lacombe réalisera dorénavant des entrevues pour l'émission Le 21e sur une base régulière. Il animera également des émissions sur des thèmes précis, dans une formule « grand plateau ». « Je croyais que ça n'intéressait plus personne, mais il semble que non », m'a-t-il confié.

Qui succédera à Gravel ?

Stéphan Bureau fait partie des candidats qui pourraient... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Stéphan Bureau fait partie des candidats qui pourraient remplacer Alain Gravel comme animateur de l'émission matinale d'ICI Première.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE

Évidemment, la question qui est maintenant sur toutes les lèvres est : qui nommera-t-on à l'animation de la matinale d'ICI Première ? Les hypothèses vont bon train. L'un des noms qui me vient immédiatement en tête est celui de Stéphan Bureau. Il est, en effet, un candidat de choix maîtrisant à la perfection les sujets politiques, sociaux ou culturels.

Si l'on veut revoir le ton et l'image (formule édulcorée pour dire « rajeunir ») de l'émission matinale, Patrick Masbourian ou Annie Desrochers seraient de très bons choix. Les deux font preuve de rigueur et ont un dynamisme naturel et modéré, bref, le ton parfait pour ce créneau.

Mais si le souhait de la direction de la radio de Radio-Canada est d'affronter solidement Paul Arcand, il faut alors mettre la main sur une grosse pointure, quelqu'un à la notoriété forte. J'ai longtemps pensé que mon collègue Patrick Lagacé pourrait hériter de ce rôle. Malheureusement pour Radio-Canada, Cogeco lui a déjà mis le grappin dessus.

Quant à Jean-Philippe Wauthier (je suis sûr que des patrons y ont pensé), son carnet de bal déborde. Ce choix l'empêcherait de faire de la télé comme il l'entend.

L'émission matinale est la locomotive d'une radio. Se voir confier l'animation de ce long segment quotidien est une responsabilité lourde à porter. L'expérience nous montre que ce sont les longs mandats qui donnent les meilleurs fruits. Après le passage de deux ans de Marie-France Bazzo et celui de quatre ans d'Alain Gravel, la direction d'ICI Première devra marquer le coup. Et faire le bon choix.




Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer