L'art socio-humaniste québécois est en deuil. L'artiste montréalais Pierre Allard, cofondateur avec sa conjointe Annie Roy de l'Action terroriste socialement acceptable (ATSA), est décédé dimanche. C'est Annie Roy qui a communiqué la douloureuse information, ce lundi, sur la page Facebook de l'organisme à but non lucratif.

Publié le 26 nov. 2018
Éric Clément LA PRESSE

« Sans que nous le sachions, un cancer fulgurant des poumons faisait sa dévastation et ce que nous pensions être un mal de dos et une pneumonie était les métastases d'un cancer généralisé en phase terminale, a-t-elle écrit. Nous avons appris la nouvelle mercredi 21 novembre et son état s'est dégradé de manière fulgurante jusqu'à ce samedi 24 novembre où, accepté aux soins intensifs, il a fait une détresse respiratoire qui l'a emporté. »

Artistes engagés, Annie Roy et Pierre Allard ont créé l'ATSA il y a 20 ans, en 1998, et lancé des interventions artistiques dans le but de « changer le monde », d'apporter des solutions aux problèmes sociaux et un peu de chaleur et d'espoir à ceux qui en manquaient. Ils portaient des causes à bout de bras (l'environnement, la pauvreté, l'exclusion, l'itinérance ou encore la surconsommation) dans le but de conscientiser et de mobiliser les citoyens.

Annie Roy a précisé que le souhait de Pierre Allard était que l'ATSA poursuive son action. « Les projets en cours se feront en son honneur avec votre soutien pour poursuivre la route un pas à la fois, précise Annie Roy. Plus de renseignements suivront pour le célébrer. Merci à l'avance de vos bons mots à son égard. Nous aurons besoin de vous tou.te.s, communauté ATSA pour continuer ce chemin. »

Sur la page Facebook d'ATSA, des centaines de commentaires ont été placés durant toute la journée. « Vous faisiez tellement un tandem de choc », a écrit le journaliste Claude Deschenes. « Pierre aura incarné durant tout ce temps trop court la bienveillance alerte de ceux qui refusent l'injustice et sèment la beauté récalcitrante », a également écrit l'ancien député péquiste Camil Bouchard.

Les comédiennes Suzanne Clément et Charlotte Laurier, l'écrivaine Hélène Dorion, la réalisatrice Manon Barbeau, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, de nombreux artistes visuels tels que Jean-Robert Drouillard, Sylvain Bouthillette et Raymonde April, ont entre autres fait part de leur consternation tout en présentant leurs condoléances à Annie Roy et aux enfants du couple.

Faits marquants de l'ATSA

2018 : Réalisation communautaire Le temps d'une soupe, qui réunit des inconnus autour d'un repas pour discuter des enjeux locaux, à Val d'Or, après avoir été organisé à Montréal, Rennes, Hull et Marrakech.

2015 : Réalisation de Prendre... Le Temps d'une Soupe, lors de la Nuit des sans-abri.

2014 : Réalisation Se mettre dans l'eau chaude, posant un regard critique envers notre rapport au confort.

2013 : Mention d'honneur au Prix du maire de Montréal en démocratie

2011 : prix Giverny Capital

2010-2014 : Exposition 10 ans d'Urgence présentée à Montréal et sept villes canadiennes.

2010 : prix Pratt & Whitney du Conseil des Arts de Montréal : Nature de l'Art

2008 : prix Artistes pour la Paix

1998-2010 : Réalisation L'État d'Urgence