La danseuse, chorégraphe et fondatrice de la compagnie Fou glorieux, Louise Lecavalier, a remporté le 29e Grand Prix du Conseil des arts de Montréal. Cette annonce a été soulignée par une ovation de 800 acteurs du milieu culturel lors d'un dîner hier à Montréal.

Mis à jour le 25 mars 2014
Mario Cloutier LA PRESSE

Visiblement émue, Louise Lecavalier a remercié tous ceux qui l'ont accompagnée pendant ce voyage de plus de 30 ans en danse contemporaine, dont 17 au sein de la troupe La La La Human Steps. Le Grand Prix du CAM est accompagné d'une bourse de 25 000$.

Le jury a retenu sa candidature, parmi sept finalistes, pour sa «contribution légendaire» à la danse contemporaine, pour sa création So Blue et pour le prix italien de danse Léonide Massine 2013 comme danseuse de l'année.

Les six autres finalistes recevront chacun 5000$ offerts par des mécènes. Il s'agissait du Centre d'art et de diffusion Clark, de la Cinémathèque québécoise, du groupe musical Constantinople, du Théâtre de l'oeil, de la TOHU, Cité des arts du cirque, et de l'Union des écrivains et écrivaines du Québec.

Plusieurs intervenants du dîner ont salué le maire Denis Coderre, présent sur les lieux, pour avoir rempli sa promesse d'injecter 500 000$ de plus dans le budget du Conseil des arts.

«Ce n'est pas assez, a reconnu le maire. Ce n'est qu'un début. Maintenant, travaillons tous ensemble pour le 375e anniversaire de la ville. J'ai besoin de vous pour redonner une fierté à Montréal.»