• Accueil > 
  • Arts 
  • > Marie-France Bazzo: la fille du matin 
Source ID:409574; App Source:cedromItem

Marie-France Bazzo: la fille du matin

Marie-France Bazzo... (Olivier Pontbriand, archives La Presse)

Agrandir

Marie-France Bazzo

Olivier Pontbriand, archives La Presse

Mardi dernier, alors que le soleil n'était même pas levé, Marie-France Bazzo et son équipe étaient réunies dans un studio de Radio-Canada pour réaliser une "fausse" émission du matin, un pilote, afin d'être fin prêts pour la vraie première qui aura lieu le 26 août prochain.

La blonde animatrice, que les auditeurs de ICI Radio-Canada Première ont connue et appréciée au micro d'Indicatif présent durant 10 ans, et que les téléspectateurs peuvent voir chaque semaine à la barre de Bazzo.tv sur les ondes de Télé-Québec, revient par la grande porte dans la tour de Radio-Canada.

Dans un peu plus d'une semaine, on la retrouvera tous les jours au micro de C'est pas trop tôt, l'émission qui succède à C'est bien meilleur le matin animée pendant 15 ans par René Homier-Roy. Elle sera entourée d'une panoplie de nouveaux collaborateurs, dont Jean-François Lépine et Joseph Facal, entre autres, à la chronique politique, le collègue Hugo Dumas à la télé, Danny St-Pierre à la cuisine et Gérard Beaudet à l'urbanisme.

C'est l'ex-directeur général de la chaîne, Patrick Beauduin, qui l'a convaincue de revenir à la radio publique. «J'ai accepté parce que cette chance-là ne repasse pas deux fois dans une vie et parce que j'aime les défis, souligne l'animatrice rencontrée dans les bureaux des productions Bazzo Bazzo. Quand tu fais de la radio, l'émission du matin, c'est celle que tu veux faire.»

Avant de dire oui, toutefois, elle s'est interrogée: serait-elle capable de tenir l'horaire de fou d'une émission du matin? «Allais-je perdre tous mes amis, aurais-je encore une vie sociale? Finalement, j'ai réalisé que je pouvais très bien fonctionner avec cinq heures de sommeil.» Son équipe de Bazzo Bazzo lui a aménagé une petite pièce où elle pourra faire la sieste tous les après-midi, ce qui lui permettra de pouvoir sortir au resto et d'assister au moins aux premières parties de spectacles qui auront lieu en ville.

Sur la nouvelle

Marie-France Bazzo prend les commandes de l'émission du matin dans un contexte fort différent de celui de son prédécesseur. Pour de plus en plus de gens, surtout les moins de 40 ans, un «morning show» n'est plus LE rendez-vous média qui démarre la journée. On s'informe alors qu'on est encore au lit, sur son téléphone ou sa tablette électronique, en consultant les sites d'information et les réseaux sociaux. Le flot d'information ne se tarit jamais et lorsqu'on ouvre la radio, on connaît la plupart du temps les principales manchettes de la matinée.

L'animatrice affirme en être parfaitement consciente: «Moi-même je ne consulte plus les médias de la même façon, affirme-t-elle. Je suis très «réseaux sociaux «et je sais pertinemment que les gens s'informent partout, que la télé peut très bien être allumée dans la cuisine le matin en plus de la radio, du téléphone et de la tablette. On va s'intégrer dans cette réalité-là, on sera très proactif, très SUR la nouvelle.»

Auparavant diffusée en direct du studio 17 au niveau B (le premier sous-sol) de Radio-Canada, l'émission du matin sera désormais réalisée au Centre de l'information (CDI), dans un studio situé au rez-de-chaussée de la grande tour et ouvert sur la salle de nouvelles radio, permettant ainsi une meilleure communication avec les journalistes. Ce changement de lieu n'est pas banal, insiste l'animatrice, il aura un impact sur le ton et l'esprit de l'émission.

Paul Arcand

Impossible de ne pas faire de lien entre ce virage information et la compétition, puisque l'émission de Paul Arcand carbure elle aussi à la nouvelle. Chroniqueuse au 98,5 fm durant cinq ans, Marie-France Bazzo a d'ailleurs eu amplement le temps d'observer son nouveau compétiteur, un homme pour qui elle a beaucoup d'estime.

«J'ai beaucoup appris en le côtoyant, reconnaît-elle. Le sens de l'entrevue, l'opiniâtreté, la constance. Il ne lâche pas le morceau. Il a également une grande souplesse comme animateur et il travaille super bien en équipe.» Était-il fâché d'apprendre qu'elle le quittait pour devenir sa compétitrice? «Paul et son patron, Réal Germain, ont été extraordinaires, dit-elle. Les deux m'ont dit la même chose: ce train-là passe une fois par génération, on comprend qu'ils soient venus te chercher! J'ai été très touchée par leur chaleur.»

La première

L'annonce du retour de Marie-France Bazzo à ICI Radio-Canada Première le printemps dernier a fait beaucoup de bruit. Tout le monde a souligné qu'il s'agissait de la première «morning woman» dans l'histoire de la radio montréalaise. La principale intéressée n'y avait même pas pensé.

«C'est en lisant les commentaires des gens que je l'ai réalisé, avoue-t-elle. J'en suis très contente mais je n'en fais pas un combat féministe.»

Par contre, sans affirmer que C'est pas trop tôt sera une émission de filles, on ne peut passer sous silence le fait que ce sera une émission faite PAR plusieurs filles: outre l'animatrice et la réalisatrice, l'excellente Marie Claude Beaucage, deux des trois recherchistes ainsi que la responsable des réseaux sociaux sont des femmes. C'est bien simple, on n'a jamais vu autant de (jeunes) femmes derrière des émissions phares de ICI Première. On a envie de dire: C'est pas trop tôt...




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer