Le juge qui présidera au procès de Conrad Murray, le dernier médecin de Michael Jackson, poursuivi pour homicide involontaire, a annoncé vendredi qu'il était à la recherche de nouveaux jurés potentiels, après une première pré-sélection infructueuse.

Publié le 25 mars 2011
AGENCE FRANCE-PRESSE

En seulement deux jours de pré-sélection, quelque 200 jurés potentiels ont réussi à prouver que leur participation au procès, qui débutera le 9 mai et pourrait durer deux mois, leur porterait financièrement préjudice, a annoncé le juge Michael Pastor, d'un tribunal de Los Angeles.

Conrad Murray est poursuivi pour homicide involontaire pour avoir administré comme somnifère au «roi de la pop» l'anésthésiant propofol, qui est à l'origine de sa mort le 25 juin 2009, à l'âge de 50 ans.

Le médecin a plaidé non coupable. Il risque, en cas de condamnation, jusqu'à quatre ans de prison.

Le juge Pastor, après avoir rencontré les avocats des deux parties vendredi, a déclaré que les jurés potentiels n'étaient «tout simplement pas assez nombreux» et a prévu une nouvelle pré-sélection le 7 avril.

Un total de 147 autres jurés potentiels ont reçu un questionnaire de 125 questions sur 27 pages pour évaluer leur aptitude à juger le Dr Murray de manière impartiale. La sélection finale doit aboutir au choix de 12 jurés titulaires et 6 remplaçants.

Selon l'accusation, Conrad Murray a abandonné son patient après lui avoir administré le propofol et les soins prodigués à la star ont été «très éloignés des critères requis».

Les témoins appelés à la barre pendant les audiences préliminaires avaient dressé un portrait au vitriol du praticien, le faisant apparaître tour à tour comme dissimulateur, négligent et incompétent.

Conrad Murray a toujours reconnu avoir administré du propofol au chanteur le jour de sa mort, mais à la demande expresse de la star.