Oui, il en faut de l'humour pour être chaque jour Pamela Anderson, célèbre dans le monde pour son rôle de C.J. Parker dans Alerte à Malibu. Il en faut beaucoup pour accepter que des milliers d'hommes sur la planète rêvent encore de recevoir le bouche-à-bouche de la jolie sauveteuse à l'affolante poitrine bombant un maillot rouge.

Chantal Guy LA PRESSE

Il en faut de l'humour pour assumer d'être la recordwoman du magazine Playboy pour avoir défrayé la chronique avec une vidéo érotique maison devenue publique, pour avoir été l'incarnation totale du rêve américain de Borat, le personnage kazakh du film de Sacha Baron Cohen, qui finit par la kidnapper au terme d'un absurde roadtrip en sol américain.

 

«Je trouve drôle en fait qu'on me considère comme un sex-symbol, parce que je ne me vois pas comme ça, dit-elle au téléphone, en direct de Malibu, justement, où ses enfants peuvent profiter de la mer. Il faut en tirer la meilleure part. Car il faut savoir rire de soi et ne pas trop se prendre au sérieux.»

Sacha Baron Cohen l'a compris, ainsi que l'équipe de Saturday Night Live qui l'a souvent invitée, de même que Just for Laughs. Ce gala qu'elle anime sera dans le ton des variétés, et si elle a accepté de l'animer, c'est entre autres parce qu'elle pourra y danser avec son partenaire Damian Whitewood de l'émission Dancing With the Stars.

Émission dans laquelle, pas de bol, elle a été éliminée au bout de sept semaines au début de l'année, non sans avoir fait jaser les tabloïds parce qu'elle avait en commun avec sa rivale Shannen Doherty d'avoir eu comme chum Rick Salomon, surtout connu pour avoir dévoilé ses vidéos érotiques avec Paris Hilton. Typiquement U.S.A. comme délire.

«Je pense que ça va être amusant, je vais pouvoir danser, faire un monologue d'ouverture, présenter les invités, avoir la chance de voir différents artistes dans leurs performances, parmi les meilleurs au monde, dit-elle à propos de son gala. J'ai très hâte d'arriver à Montréal.»

Est-ce une revanche contre les blagues de blondes que d'animer un gala Just for Laughs? «Non. On me propose souvent ce genre de choses. C'est plutôt l'occasion d'avoir du plaisir pour moi-même.»

Militante

Elle n'aime pas, confie-t-elle, l'humour «brutal et dégoûtant», il ne faut donc pas s'attendre à cela lors de son gala, mais ce qu'elle ne trouve pas drôle du tout, c'est la cruauté envers les animaux. Végétarienne convaincue depuis des années, elle milite activement pour PETA, et partage les convictions d'une autre célèbre sex-symbol, Brigitte Bardot, en luttant contre la chasse aux phoques au Canada. Quand nous lui avons parlé, le désastre pétrolier de BP était au pire.

«C'est dévastateur, pour moi, c'est comme la fin du monde, je ne peux croire que ça continue de se déverser, déplore-t-elle. Cela tue notre environnement, mais aussi beaucoup de notre conscience, de notre esprit, comme êtres humains. Je pense qu'ils ne se soucient pas tant de l'environnement que de l'argent. J'espère que cela n'arrivera jamais plus.»

Enfin, vous vouliez sûrement le savoir, messieurs: Pamela Anderson estime que l'humour est une qualité importante chez un homme. Mais si elle avait à choisir, qui d'un rockeur ou d'un humoriste est le plus sexy? «Oh! Le rockeur, assurément!»

The Pam's Variety Gala, ce soir au St-Denis, 19h. Avec Damian Whitewood, Axis of Awesome, Beardyman, Blueprint Cru, Des Bishop, Kristeen Von Hagen, Michael Costa et plusieurs autres.