Cinq provinces canadiennes ont annoncé, hier, qu'elles organiseront chacune, dès l'automne prochain, des Culture Days/Fête de la culture, un rendez-vous annuel calqué sur le modèle des Journées de la culture du Québec.

Éric Clément LA PRESSE

Inspirées des Journées européennes du patrimoine, les Journées de la culture sont nées il y a 13 ans au Québec pour célébrer les différentes formes d'art en faisant participer la population. Le Canada anglais vient donc d'emboîter le pas.

L'Ontario, l'Alberta, le Manitoba, la Saskatchewan et l'Île-du-Prince-Édouard ont annoncé qu'ils organiseront des activités culturelles dans leurs villes et villages durant la dernière fin de semaine de septembre, comme on le fait chaque année au Québec au même moment. Les autres provinces sont en train de se préparer à embarquer dans ce train pancanadien de la culture, a précisé à La Presse le directeur du projet Culture Days/Fête de la culture, David Moss.

«Cinq provinces ont d'ores et déjà décidé que leur milieu de la culture ouvrira ses portes et organisera des activités culturelles gratuites, comme on le fait au Québec, afin que la population puisse rencontrer les artistes dans tous les domaines», a expliqué, de Toronto, Louise Sicuro, pdg de Culture pour tous, l'organisme à la barre des Journées de la culture.

Comme au Québec, l'initiative des provinces vient du milieu de la culture et non des gouvernements. Les grandes institutions culturelles du pays réunies sous la bannière du Canadian Arts Summit, notamment le Stratford Shakespeare Festival et le Centre national des arts, ont pris le leadership de ce projet.

«Depuis deux ans, nous entraînons deux membres de leur personnel pour les aider à mettre en place leurs Culture Days, dit Mme Sicuro. On est donc très fiers de cette réalisation et que ce soit un modèle québécois qui les ait inspirés.»

Mme Sicuro estime que la création des Culture Days pourrait permettre plus d'échanges culturels et artistiques interprovinciaux, ce qui sera au bénéfice de la culture et de la population pancanadienne.

«La culture étant le ciment de la société, cette initiative de la part de nos voisins canadiens-anglais est intéressante, car pour eux, c'est fondamental à cause de la pénétration de la culture américaine, ajoute Mme Sicuro dont l'organisme est un partenaire fondateur de Culture Days/Fête de la culture. Ils veulent donc s'affirmer comme ayant aussi un secteur culturel fort.»