L'adaptation française des Invincibles, qui sera diffusée en mars dans l'Hexagone, aura droit à un lancement digne des films hollywoodiens. Une campagne promotionnelle comme il s'en fait peu en France, souligne Stéphane Drouet, producteur de la série.

Nathaëlle Morissette LA PRESSE

En France, Carlos, P-A, Steve et Rémi cèdent la place à Hassan, F-X, Vince et Mano. L'arrivée des quatre superhéros français sur les ondes de la chaîne ARTE dans quelques semaines fera visiblement beaucoup de bruit.

 

«L'idée, c'est de faire un lancement comme ceux que l'on fait pour les films», mentionne Stéphane Drouet de chez Making Prod. Du même souffle, il ajoute que, pour les séries télé, les campagnes promotionnelles d'une telle envergure ne sont pas monnaie courante en France.

Ainsi, Arte prépare pour le 21 janvier une avant-première à Strasbourg, où plusieurs scènes ont été tournées. Rencontres avec les comédiens, séances de photos, entrevues dans les médias: rien ne sera laissé au hasard. L'idée est d'attirer le plus grand nombre de téléspectateurs. Visiblement convaincu du succès potentiel de l'émission, le diffuseur a même déjà commandé une deuxième saison.

De plus, avec l'arrivée des Invincibles sur ses ondes, la chaîne a décidé d'insérer une toute nouvelle case-horaire destinée aux séries télé. À partir du 9 mars, ARTE présentera chaque soir à 22h des émissions de fiction au lieu de diffuser des films, comme elle le fait actuellement.

Les Bougon... ont manqué de promotion

Par ailleurs, les efforts déployés par ARTE pour promouvoir les aventures des quatre superhéros risquent d'avoir une influence sur l'audimètre. En effet, l'insuccès de l'adaptation française des Bougon - diffusée il y a deux semaines sur M6 - a été en partie attribué à un manque de publicité pour faire connaître l'émission. En raison de l'accueil plutôt froid que lui ont réservé les téléspectateurs, la chaîne ignore pour le moment ce qu'il adviendra des six épisodes qui n'ont pas encore été diffusés.