Le gouvernement québécois ne tardera pas à prendre une décision quant à l'avenir du président et chef de la direction de la SODEC, Jean-Guy Chaput, a confirmé samedi le premier ministre Jean Charest.

Annie Matthieu LA PRESSE CANADIENNE

M. Charest a affirmé qu'il fallait d'abord attendre le rapport de la ministre de la Culture, Christine St-Pierre, avant de se prononcer sur la destitution possible de M. Chaput de la tête de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) avant l'échéance de son mandat, prévue en octobre. Il a néanmoins souligné que le gouvernement avait déjà annoncé la décision de ne pas reconduire le mandat de M. Chaput. Mais il est demeuré prudent, affirmant que le gouvernement ne pouvait pas précéder le rapport de la ministre, prévu pour la semaine prochaine. Il a cependant dit que «les décisions ne tarderont pas».

Vendredi, le conseil d'administration de l'organisme avait recommandé, à la suite de sa réunion tenue dans la journée, la destitution de M. Chaput.

Le conseil d'administration de la SODEC s'était réuni dans les bureaux de l'organisme à Montréal pour se pencher sur les dépenses de M. Chaput et de son organisme à la suite d'un rapport accablant du vérificateur général Renaud Lachance, rendu public la semaine dernière.

Ce rapport ne faisait état d'aucune irrégularité ou fraude, mais se montrait très critique sur l'apparente facilité avec laquelle les deniers publics étaient dépensés, notamment du côté des voyages, de l'hôtellerie et de la restauration.

Jean Charest était à Montréal samedi pour le dévoilement d'une entente entre le Québec et la France pour faciliter la mobilité des avocats.