Le Quartier des spectacles est surtout affaire d'art et de culture. Mais ce grand projet de revitalisation urbaine entraînera des retombées économiques importantes au centre-ville de Montréal.

Mario Cloutier LA PRESSE

Avec des espaces constructibles de 2,7 millions de pieds carrés, le Quartier devrait susciter un développement immobilier comprenant des investissements privés de plus de 500 millions et des recettes fiscales de plus de 60 millions par année pour les trois ordres de gouvernements, qui ont investi 40 millions chacun au départ.

«L'aménagement urbain contribue à agrémenter l'attraction d'une adresse. C'est un investissement qui rapporte beaucoup dans un secteur qui se positionne très bien», a expliqué Clément Demers, directeur du Quartier international de Montréal (QIM), organisme gestionnaire du projet du Quartier des spectacles dans le secteur de la Place des Arts.

Il ne croit pas que les investissements privés atteignant le milliard de dollars, comme dans le QIM, mais, a-t-il dit, «on s'attend à des retombées importantes, malgré le ralentissement économique».

Parce qu'il s'agit d'un projet «attrayant et innovateur», selon lui et les architectes de Daoust Lestage. Fonctionnelle cet été, la Place des festivals, qui pourra accueillir 25 000 personnes, comprendra des installations d'une grande flexibilité pour tous les genres de festivals et de manifestations qu'on y tiendra à la suite du 30e Festival international de jazz.

La plus grande fontaine animée au Canada, prête en septembre prochain, en sera la principale attraction hors festival. Avec ses 235 jets d'eau individuels, elle sera programmée par ordinateur et offrira une multitude de synchronismes visuels et sonores.

La place accueillera une oeuvre d'art public, résultat d'un concours international. Côté est de la rue Jeanne-Mance, deux vitrines habitées abriteront bars et restos, une formule qui a déjà suscité des demandes, note Clément Demers. Quatre mâts d'éclairage géants forment une sorte de voûte au-dessus du site, «un élément référentiel dont on est très fier», a souligné l'urbaniste Réal Lestage.

Promenade des festivals

L'été prochain, ce sera au tour de la Promenade des festivals de voir le jour sur de Maisonneuve. Elle reliera la Place des festivals à la place de l'Adresse symphonique, située face à la salle du même nom située rue Saint-Urbain.

Ce grand déambulatoire sera ornementé de pommetiers et encadré de vitrines éphémères et de mâts d'éclairage.

«Cet espace possède aussi un maximum de flexibilité, a insisté Réal Lestage. L'hiver on pourrait penser qu'il serve à un marché de Noël, par exemple.»

En 2011, la rue Sainte-Catherine aura revêtu de nouveaux atours et s'étendra comme une grande place linéaire. Et en 2012, l'Esplanade Clark, aussi utilisée par les festivals, sera complétée à l'est de la Place des Arts. On devrait y retrouver une patinoire l'hiver et un stationnement souterrain. Ces deux projets ne sont toutefois pas financés par le budget initial de 120 millions.