• Accueil > 
  • Arts 
  • > Sombre horizon pour la relève artistique 
Source ID:; App Source:

Sombre horizon pour la relève artistique

Le Rendez-vous 2007 Montréal métropole culturelle l'a dit. Les conseils des... (Photo: André Pichette, La Presse)

Agrandir

Photo: André Pichette, La Presse

Mario Cloutier

Le Rendez-vous 2007 Montréal métropole culturelle l'a dit. Les conseils des arts le disent. Les artistes chevronnés, aussi. L'important, c'est la relève. La Fondation du maire de Montréal pour la jeunesse, toutefois, délaisse la relève artistique, a appris La Presse, à cause d'une des coupes fédérales affectant la culture.

La Fondation du maire de Montréal pour la jeunesse économisera désormais 110 000 $ annuellement en abandonnant son programme de bourses à la «production, réalisation et diffusion de projets artistiques». Le conseil d'administration de l'organisme a pris cette décision dans le but de recentrer son aide vers les entreprises commerciales.

 

«Vous le comprendrez, une telle décision ne s'est pas prise de gaieté de coeur et nous en sommes très attristés. Ainsi, à l'avenir, seuls les projets d'entreprises privées à but lucratif seront admissibles à une bourse de la Fondation du maire. Ces projets peuvent, par ailleurs, provenir de tous les secteurs d'activité, incluant le milieu artistique, dans la mesure où ils sont des entreprises commerciales» a fait savoir la Fondation dans une lettre envoyée à ses partenaires.

Le principal partenaire financier de la Fondation, qui n'est pas un organisme de la Ville de Montréal malgré son nom, est le ministère fédéral Développement économique Canada. Celui-ci a coupé sa subvention totale de près de 700 000 $, ce qui représente plus de 200 000 $ par année, à l'organisme qui vient en aide aux jeunes entrepreneurs montréalais, dont des artistes.

«Dans les dernières années, la Fondation a diversifié ses activités en donnant des bourses aux artistes, mais ce faisant, malheureusement, notre clientèle première en a souffert. On a été obligés de faire ce choix difficile et de se recentrer sur l'aide aux jeunes entrepreneurs en raison du fait que l'aide fédérale n'est pas confirmée», explique la responsable des communications, Michelle Jirava.

En plein exercice de planification stratégique et à la veille d'une campagne de financement en 2009, le conseil d'administration de la Fondation a donc décidé de laissé tomber un programme qui a aidé 33 projets artistiques en 2007.

«La Fondation du maire respectera ses engagements suivants à l'égard du volet artistique: le versement des bourses artistiques déjà accordées, l'attribution des bourses aux lauréats des concours toujours actifs, de même que la réalisation de tous les spectacles de la tournée des artistes-boursiers», précise la directrice Liette Lamonde dans la lettre qu'elle a fait parvenir aux organismes culturels.

Si un gouvernement de coalition libéral-néo-démocrate devait toutefois prendre le pouvoir à Ottawa, l'octroi de la subvention de Développement économique Canada pourrait être revu. Le PLC, le NDP et le Bloc québécois ont convenu hier de restaurer le financement, en faveur des OSBL, passant par les agences de développement économique régional.

Une aide importante

Depuis 1996, c'est plus de 150 projets artistiques qui ont reçu l'appui de la Fondation du maire pour la jeunesse. Créée en 1996 par l'ancien maire Pierre Bourque, la Fondation appuie les jeunes entrepreneurs de toutes origines et dans de multiples domaines. En plus de l'aide financière, des services comme le réseautage, le mentorat, la formation et le coaching sont également offerts.

En 2007, l'organisme a financé plus de 100 projets, dont le tiers aux arts, dans tous les domaines pour une aide totale de 578 000 $. Cette aide au démarrage est significative puisque 90% des entreprises soutenues au cours des cinq dernières années sont toujours en activité.

En plus du gouvernement fédéral, la Fondation reçoit des dons majeurs de plusieurs grandes entreprises montréalaises et de Fondations comme celles d'André Chagnon, Brault et Martineau et J. Armand Bombardier.

 

Artistes appuyés depuis 1996

> ARTS DE LA SCÈNE: 74

> ARTS VISUELS : 17

> LITTÉRATURE: 4

> MUSIQUE: 22

> MODE: 38

Parmi eux: Alexandre Désilets, Les sept doigts de la main, Antoine Berthiaume, Jorge Martinez (CD Cadencias), Les naufragés du A. (spectacle Alice au pays des merveilles), Misteur Valaire Production (spectacle électro-jazz), Andrea Lindsay et plus d'une dizaine de troupes de théâtre.

 




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer