Décidément, la saga Nathalie Simard ne s'essouffle pas: la chanteuse exilée en République dominicaine vient de remercier l'avocat qui l'a défendue sur toutes les tribunes, Normand Tamaro.

Hugo Dumas

La décision a été prise lundi. Joint hier, Me Tamaro a confirmé son divorce professionnel d'avec l'ex-vedette du Village de Nathalie. A-t-il été payé? «Secret professionnel», répond-il. S'est-il brouillé avec sa cliente? Encore ici, pas de réponse.

Nathalie Simard a remplacé Me Tamaro par André C. Lavigne. Il n'a pas été possible de lui parler hier soir. Expert respecté dans le domaine du droit d'auteur, Me Tamaro, 52 ans, a multiplié les interventions médiatiques ce printemps (journaux, radio, télévision) pour corriger des informations malveillantes circulant sur Nathalie Simard et son conjoint Lévis Guay. Il apportait de la crédibilité à cette affaire qui en manquait cruellement.

Début août, Nathalie Simard a épousé Lévis Guay, avec qui elle s'est établie à Punta Cana. La semaine a publié des photos de la cérémonie «féérique» sur plusieurs pages.

L'ancienne protégée de Guy Cloutier n'a pas fini de régler ses problèmes avec la justice au Québec. Poursuivie par son ex-conjoint et ex-imprésario Éric Dubois pour 60 000$, Nathalie a contre-attaqué à la mi-août en lui réclamant plus de 2 millions de dollars. Motif: elle le tient responsable de la faillite de sa tournée pour le disque Il y avait un jardin et considère qu'il a sali sa réputation dans une entrevue accordée au magazine Dernière heure.