Jérémy Crépeau-Smith sera évalué par un psychiatre judiciaire du CHUS sur son aptitude à comparaître à la suite d'une kyrielle d'accusations déposées contre lui pour des événements survenus en fin de semaine.

Mis à jour le 27 juill. 2016
Rene-Charles Quirion LA TRIBUNE (SHERBROOKE, QC)

L'homme de 30 ans qui a semé les policiers à trois reprises puis tenu le Groupe d'intervention en haleine pendant sept heures fait face à la justice.

La procureure aux poursuites criminelles Me Nathalie Rodidoux a déposé des accusations de harcèlement criminel, menaces de mort contre son ex-conjointe, menaces contre les policiers, voies de fait, fuite des policiers et conduite dangereuse.

La virée criminelle de l'individu a commencé à la Saint-Valentin alors qu'il a eu une discussion houleuse avec son ex-conjointe. Du 14 au 16 février, il l'aurait menacée de mort.

« Il est rentré dans la résidence de son ex-conjointe où il a frappé un des occupants avant de prendre la fuite «, explique le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Philippe Dubois.

L'homme a semé les policiers à trois reprises avant de laisser son véhicule avec une crevaison au bout d'un cul-de-sac.

« Le suspect s'est réfugié chez une connaissance. C'est cette personne qui nous a contactés «, mentionne l'agent Dubois.

Il s'est barricadé dans ce bâtiment de la rue Louis-Beaupré vers 17 h 40, samedi soir.

« Le suspect disait qu'il était armé. Les négociations ont duré sept heures. Le suspect s'est rendu sans violence «, indique le porte-parole du SPS.

Il a passé la fin de semaine derrière les barreaux avant d'être amené devant le juge.

L'avocat de la défense Me Jean-Marc Bénard a demandé que son client subisse une évaluation sur son aptitude à comparaître. Le dossier doit revenir vendredi devant le tribunal.